Insights Technologie

Facebook acquiert Confirm.io pour la reconnaissance biométrique

Se connecter à Facebook avec son visage ?

Le groupe de Mark Zuckerberg vient d’acquérir la startup prometteuse Confirm.io. Cette société a développé un programme de reconnaissance biométrique qui permet de vérifier rapidement la validité d’un document officiel comme un permis de conduire ou une carte d’identité.

La startup Confirm.io a vu le jour en 2015 grâce aux soutiens de nombreux investisseur. En effet, la compagnie a recueilli au moins 4 millions de dollars depuis son lancement. Elle a ainsi pu mettre au point un algorithme basé sur la reconnaissance d’image pour identifier précisément une personne à partir d’un portrait. Ce programme de reconnaissance biométrique s’est dans un premier temps avéré très utile pour les analyses criminalistique. Aujourd’hui cette technologie est très utile pour certaines startups comme Doordash. La société de livraison utilise Confirm.io pour vérifier l’identité de ses pilotes.

Facebook pourrait être amené à utiliser cette technologie pour confirmer l’identité d’un utilisateur qui aurait été exclu de son compte après avoir été piraté. En effet, depuis 2013 Facebook permet à ses utilisateurs d’envoyer des documents d’identité pour pouvoir vérifier la leur en cas de problèmes avec le compte. Plus récemment en septembre, la société avait proposé à certains de ses utilisateurs de prendre un selfie dans le même objectif.

Une API de cette technologie a également été ouverte pour permettre aux autres entreprises de l’utiliser. Avec cette acquisition, l’association des équipes de Facebook et Confirm.io va permettre de perfectionner davantage la technologie. Il n’est pas impossible qu’Apple décide un jour d’ouvrir au développeur la technologie Face ID. Cela permettrait de fournir de nombreuses données très utiles pour le développement et le perfectionnement de l’outil.

Avec toutes nos cartes numérisées dans notre smartphone, la carte d’identité est aujourd’hui le seul document de tous les jours qui n’est pas valable en version numérique. Avec cette acquisition, les choses pourraient bien changer dans quelques années. À l’instar de WeChat en Chine qui commence à servir de pièce d’identité.

Source.

Send this to a friend