Nous en parlions en décembre 2017, pile entre les fêtes de fin d’année sous le nom de Stories Everywhere. Les rumeurs qui s’avèrent ne plus en être confirment la volonté de Snapchat à revoir son modèle d’origine. Celui consistant à “fermer” la diffusion et la visibilité des contenus générés par les utilisateurs de son application mobile. En effet, l’information est tombée hier, et déjà relayée par de nombreux médias et blogs, sur le fait que Snapchat autorise dès à présent l’export des Stories sur d’autres applications comme Facebook ou Twitter.

Un modèle pourtant séduisant…

Si la fonctionnalité de partage (ou d’export) d’un contenu semble être la base de la viralité propre aux réseaux sociaux, Snapchat avait pris le contrepied des géants tel qu’Instagram en fermant délibérément le partage. Un modèle qui avait alors séduit les plus jeunes (adolescents aujourd’hui proches de la trentaine) du fait de la démocratisation des plateformes comme Facebook et Twitter où cette génération se retrouvait alors mêlée avec celle de leurs ainés. Cependant, la rentabilité d’un modèle qui a fait ses preuves est celle de Facebook (ou encore d’Instagram) qui a prôné l’ouverture, en permettant d’intégrer, partager et visionner, sans forcément posséder de compte, les contenus partagés en “public”. L’inverse de Snapchat, enfin jusqu’à aujourd’hui.

Le coup dur du modèle de Snapchat a été l’ajout de la fonctionnalité des Stories par Instagram, puis Facebook et enfin quand la firme gérant l’ensemble de ses plateformes a décidé de créer des passerelles entre chacune d’elle, quel que soit le support (mobile ou ordinateur). Quand Snapchat se cantonnait à rester sur son application mobile.

Des Stories Snapchat visibles au plus grand nombre

Concrètement l’export des Stories se veut fonctionner comme un simple lien renvoyant vers le domaine snapchat.com permettant de visionner le contenu. Sur Facebook, la génération du contenu se fera au complet (la plateforme n’aimant pas que l’on quitte son territoire…) :

Si les utilisateurs vont se poser la question de la sécurité, Snapchat a pour le moment décidé d’ouvrir la fonctionnalité uniquement aux Official Stories, celles générées automatiquement par la plateforme sociale lors d’évènement particulier, ainsi qu’aux Stories diffusées dans l’onglet “Discover”. Les organisateurs ainsi que les médias présents dans l’onglet vont donc être les premiers ravis de cette ouverture, leur offrant une visibilité potentiellement plus grande. Justement à ce titre, Snapchat ne diffuserait pas pour le moment ses publicités. Éléments compréhensibles vis-à-vis des autres plateformes sociales… Autre point, la durée des Stories : ces dernières seront également éphémères, conservant tout de même l’une fonctionnalité fondatrice du réseau social. Ce qui obligera tout de même à produire autant de contenus pour les marques et médias.

Pour le moment, la fonctionnalité d’export est accessible seulement aux États-Unis et en Australie, mais elle devrait être rapidement déployée sur l’ensemble des marchés. Pour Snapchat, c’est un changement majeur de son modèle, mais sûrement un moyen de séduire un public très large et retrouver ses parts de marché, qui encore il y a deux ans le montrait comme un sévère concurrent de Facebook et Instagram.

Sources : Techcrunch / The Verge / Le Monde.fr Pixel.