Selon des déclarations faites à Bloomberg, l’US Air Force accorde un vote de confiance à SpaceX malgré le fait que ce dernier ait perdu le satellite Zuma.

Dans la nuit du 7 au 8 janvier, le satellite a décollé avec l’aide d’une fusée Falcon 9, faisant de ce lancement la 18ème réussite de la firme américaine. Si Zuma a bien décollé depuis Cap Canaveral en Floride, bon nombre de médias ont annoncé la perte de celui-ci quelques jours après. Il semblerait qu’une défaillance ait eu lieu lorsque la fusée s’est détachée du cargo. Un problème qui laisse donc peu de chance de retrouver Zuma. D’ailleurs, on ne sait toujours pas à ce jour ce que transportait ce fameux satellite du gouvernement. Malgré la perte de Zuma, l’US Air Force ne semble pas en tenir rigueur à SpaceX mais plutôt soutenir la firme.

Selon les commentaires des forces armées américaines, ce n’est peut-être pas la faute de SpaceX dans le cas où quelque chose se serait mal passé lors de la mission. Certifié depuis 2015 par l’US Air Force, l’entreprise de Musk devrait donc garder son statut. À ce titre, lieutenant-général John Thompson, commandant du Space and Missile Systems Center a déclaré à Bloomberg : « D’après les données disponibles, notre équipe n’ a pas identifié d’informations susceptibles de modifier le statut de certification Falcon 9 de SpaceX ». Malgré ces déclarations, il ne fait nul doute que l’US Air Force va bien sûr continuer à « évaluer les données de tous les lancements ». Actuellement, les dires de John Thompson laissent entendre qu’il n’y a pas eu d’erreurs de la Falcon 9 durant le lancement.

Si SpaceX n’est, pour l’instant, pas dans le viseur des forces armées, cela pourrait être le cas de Northrup Grumman, la société aérospatiale à l’origine du système permettant au satellite de se détacher et d’entrer en orbite. Pour l’instant, le groupe n’a pas fait de commentaire à ce sujet.

Malgré ces déclarations, la situation de Zuma reste à ce jour plutôt floue puisque rien ni personne n’a officiellement confirmé les difficultés et le sort du mystérieux satellite.

Source : The Verge