Il suffit de taper le mot-clé Netflix dans Google pour la popularité de ce service de vidéo à la demande pour voir que ce dernier est très populaire en France tout comme en Occident. Les pages web liées aux Google Actualités mettent avant le nouveau record de Netflix en atteignant plus de 117 millions d’abonnés dans le monde :

netflix bat son record d'abonnés en 2017

Capture écran de Google avec le mot-clé Netflix.

Cependant malgré sa popularité grâce un catalogue de production séduisant, un algorithme efficace et un marketing bien ciblé, Netflix n’est pas pour autant le premier choix des français. Le constat relevé par une étude d’Ampère Analysis montre que la France affiche un faible taux d’abonnement aux services de vidéo à la demande : 31% des français. Ce taux prend tout son sens en le comparant aux pays voisins comme l’Italie avec 49%, l’Allemagne avec 51% ou encore un pays comme les États-Unis d’Amérique affichant un taux d’inscription proche des 75%.

Voici la spécificité française : un des taux d’abonnement aux chaînes payantes les plus hauts parmi les 14 pays de l’étude, mais un des taux d’abonnement à vidéo à la demande le plus faible (qu’elle se présente en offre unique ou faisant partie d’un forfait comme CanalPlay Infinity de CanalSat).

Ampère Analysis dévoile également les 5 offres de TV payante en France : Free (22%), Orange (20%), SFR (16%), CanalSat (12%) et Bouygues Bbox (12%). Tandis que les services de vidéo à la demande (VàD) sont : Netflix (21%), Amazon Prime (7%), CanalPlay (5%), SFR Play (5%) et SFR Sport (4%).

Les services comme Netflix sont populaires en France car pébliscités par la tranche d’âge 18-24 ans, dont 61% de ces derniers ont souscrit à un des services de VàD. Un taux qui diminue nettement avec la tranche d’âge suivant des 25-34 ans, avec 18% et ainsi de suite… Ce qui n’est pas étonnant, ces services et notamment Netflix concentrent les campagnes sur cette génération avec un prix commercial très accessible dont le prix d’entrée est de 7,99 € par mois. Un prix annuel revenant moins cher qu’une licence dans une fédération sportive… De plus le modèle d’un Netflix répond mieux aux besoins et attentes de consommation de la télévision actuelle.

taux d'abonnement en France à Netflix et Free selon l'âge

Échantillon de l’étude : “Ampere Analysis interroge 28,000 consommateurs dans 14 pays (Australie, Brézil, Danemark, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Pologne, Arabie Saoudite, Espagne, Suede, Turquie, Royaume-Uni, USA) tous les six mois. Pour cette recherche spécifique l’étude exclut le Brésil où les chiffres sur la SVoD sont biaisés à cause de la très forte adoption de Netflix et d’autres services par les utilisateurs d’Internet à haut débit (nous interrogeons notre panel en ligne) dont les revenus sont beaucoup plus élevés que le reste de la population du pays. Pour cette raison le Brésil n’est pas inclus dans cette analyse”.