InsightsRetailTechnologie

Amazon Go : le premier supermarché sans caisse ouvre ses portes à Seattle.

Amazon Go, future is now

En décembre 2016, nous vous dévoilions le projet un peu fou d’Amazon, celui d’un point de vente connecté sans caisse et sans fil d’attente. Initialement prévu pour début 2017, le projet a suscité de nombreux questionnements. Beaucoup se sont interrogés quant à la perte de l’humain, car Amazon assure que le magasin peut fonctionner avec seulement 6 employés. D’autres ont réfléchi sur la technologie, pendant les tests le système ne fonctionnait plus vraiment au-delà de 20 personnes dans le magasin.

D’une manière plus générale, ce projet a amené la grande distribution à s’ubériser. Bien que les marchés américains et européens soient différents et qu’Amazon ne devrait pas réussir l’implantation de ses magasins si facilement, les innovations mises en place par l’entreprise américaine ne peuvent qu’inspirer les acteurs de la grande distribution française qui ont besoin de se renouveler.  Ce besoin est nécessaire aujourd’hui, car les consommateurs avant tout « consommacteur ».

Avec plus d’un an de retard sur le délai initial, le premier Amazon Go a ce lundi été ouvert au grand public. Testé dans un premier temps sur les employés d’Amazon, ce magasin se situe au rez de chaussé du nouveau siège social de l’entreprise.

Le concept est simple, vous entrez dans le magasin et scannez votre application Amazon Go lorsque vous passez le tourniquet. Ensuite, vous vous baladez dans le magasin et prenez ce dont vous avez besoin. Une fois vos courses terminées, pas de caisses, ni de file d’attentes, seulement des portiques qui déclenchent la facturation.

portiques amazon go
© Jason Del Rey – Recode

Grâce à des caméras et des capteurs de poids dans les étagères, le système est capable de savoir quelle personne a pris quel produit.

Amazon Go cameras
© Jason Del Rey – Recode

Ce magasin est révolutionnaire et unique au monde. Son fonctionnement durant les heures d’affluence va être très surveillé afin de vérifier que la technologie est bien stable. Si le pari est relevé, nul ne doute qu’Amazon développera ses magasins aux Etats-Unis et pourquoi pas hors des frontières. Mais surtout, après 5 ans de développement Amazon pourrait (très) probablement vendre cette technologie aux grands acteurs de la distribution aux États-Unis (et dans le monde entier).
Amazon se place ainsi en réel challenger de la grande distribution américaine, d’autant plus que la firme a acquis Whole Foods Markets, l’une des enseignes américaines les plus populaires, en juin dernier.

Pour l’instant … le comble pour le point de vente, c’est de faire attendre ses clients en file d’attente.

Source : BGR

Send this to a friend