Ces derniers mois les termes « cryptomonnaies », « blockchain», « bitcoin » ou encore « etherum » sont devenus de plus en plus commun.
Pour surfer sur cette tendance et démocratiser l’usage de ces cryptomonnaies, un groupe pop japonais « Kasotsuka Shojo » (littéralement : les filles des devises virtuelles) a été crée par Cinderella Academy, une société de production qui gère d’autres groupes populaires au Japon.

Ce girls band est composé de 8 jeunes filles âgées de 15 à 22 ans. Chacune d’entre elles représente une monnaie virtuelle : la cheffe Rara Naruse incarne le bitcoin, Suzuka Minami le neo ou encore Hinata Kozuki le ripple. Pour identifier les différentes monnaies, chacune des filles portent un masque avec le logo d’une cryptomonnaie. Leur costume s’accompagne d’un déguisement de soubrette, assez populaire dans l’univers cosplay.

Leur objectif est « promouvoir via le divertissement l’idée que les monnaies virtuelles ne sont pas que des outils pour spéculer, mais surtout de grandes technologies qui vont façonner l’avenir ». Leur concert de vendredi  à Tokyo avait la particularité d’accepter uniquement les cryptomonnaies comme moyen de paiement.

Au Japon, le bitcoin est depuis avril dernier reconnu comme une monnaie légale. L’entreprise BitFlyer est l’un des plus grands opérateurs d’échange de cryptomonnaie au monde. En décembre, un tiers des transactions en bitcoin ont été réalisées au pays du soleil levant.

Découvrez leur premier single « The Moon and Virtual Currencies and Me » qui cherche à avertir les utilisateurs contre la fraude et les prévenir sur leur sécurité en ligne. Le groupe étant lié aux cryptomonnaies dont le destin est très volatile, il pourrait ainsi suivre le succès des différentes monnaies ou bien disparaitre en un rien de temps !

Source : Quartz