Sur son gigantesque campus de Mountain View, Google offre des vélos à ses employés pour qu’ils puissent se déplacer simplement d’un bâtiment à l’autre. Seul hic, environ 250 bicyclettes disparaissent dans la nature chaque semaine, sur les 1 100 en libre accès.

Face aux coûts que représente la perte de ces vélos, le géant se voit contraint de les équiper de technologies. Ainsi, comme le révèle le Wall Street Journal (WSJ), Google a installé des puces GPS dans ses vélos depuis la fin de l’année 2017. Depuis peu, ce sont des cadenas intelligents qui commencent à être mis le banc d’essai. Ils permettraient aux employés de déverrouiller la sécurité du vélo directement depuis leur smartphone.

Aussi, la firme de Mountain View a précisé au WSJ qu’environ 30% de ses vélos étaient déjà équipés de puces GPS. Cela leur permet aussi d’avoir des données importantes sur les déplacements de ses vélos. Si dans l’ensemble ils sont utilisés pour naviguer au sein du campus, Google révèle que certains sont en Alaska, ou au Mexique. En parallèle, la firme développe depuis un an une technologie de vélo se conduisant tout seul (attention 1er avril). Cela pourrait être une piste de plus pour intégrer une autre innovation aux deux roues de son campus.

En même temps, placer des vélos en libre-service sans aucune sécurité, c’était très utopiste. L’ouverture au public n’a probablement pas aidé à conserver cette pratique de façon sûre. Ainsi, les employés devront s’équiper de leur smartphone pour se déplacer et permettre à leur employeur de réaliser quelques menues économies.