Co-fondateur du service de VTC Uber, Travis Kalanick semble être sur le point de vendre 29% de ses parts à SoftBank.

Sous la gouverne du sulfureux Travis Kalanick, Uber n’a pas connu que des grands moments, et c’est le cas de le dire. Accusé de promouvoir une culture d’entreprise toxique et d’avoir humilié l’un de ses chauffeurs, la société a finalement remplacé le cofondateur par Dara Khosrowshahi, ex CEO d’Expedia. Si Kalanick se vantait depuis longtemps de n’avoir jamais vendu d’actions d’Uber, selon Bloomberg, il est maintenant sur le point de passer à l’action.

Concernant ses parts, l’ex-patron de la compagnie va les céder au groupe japonais SoftBank. Selon les sources de Bloomberg, Kalanick était prêt à céder non le tiers mais la moitié de ses actions au consortium. Ce dernier a finalement refusé en fixant une limite à la participation à hauteur de 29%. En cédant un tiers du capital qu’il possède, l’homme va empêcher la modique somme de 1,4 milliard de dollars, faisant de lui un milliardaire à vie.

Pour rappel, SoftBank est récemment entré au capital de la société de VTC. Si il a accepté d’investir un peu plus d’un milliard, le groupe japonais a aussi racheté 20% du capital d’Uber. Une telle décision a fait passer la valeur d’Uber de 70 milliards de dollars à 48, lui imposant ainsi une décote de 30%.

La vente des parts de Travis Kalanick représente aussi la dernière opportunité qu’ont les actionnaires pour vendre leurs actions avant l’introduction en bourse d’Uber. Bien qu’aucune date ne soit officiellement fixée par la société de VTC pour l’instant, cette dernière aurait vraisemblablement lieu durant l’année 2019. D’ici là, Khosrowshahi et SoftBank vont devoir travailler côte à côte pour redorer le blason de la compagnie, récemment sali par un hack qui a fait fuité plus de 57 millions de données personnelles.

Source : TechCrunch