SuperMeat est une startup israélienne spécialisée dans la technologie alimentaire et qui développe de la viande de poulet en laboratoire. À l’heure actuelle, plusieurs entreprises comme Atomico ou Memphis Meat s’intéressent à la fabrication de cette viande dite « propre ».

Depuis quelque temps, le nombre de personnes qui refusent de manger de la viande a considérablement augmenté. Ce mouvement a notamment été accéléré par la diffusion massive de vidéos choquantes montrant les techniques utilisées dans les abattoirs. Devenues rapidement virales sur les réseaux sociaux, ces images en ont poussé plus d’un à retirer la viande de leur alimentation quotidienne. Face à ce comportement, des chercheurs se sont penchés sur une question pour le moins intéressante : peut-on manger de la viande sans tuer d’animaux ?

Grâce aux innovations biotechniques actuelles, les spécialistes sont capables de produire du muscle et de la graisse à partir de quelques cellules de poulet. Pour cela, ils fournissent des nutriments aux cellules qui se développent exactement de la même façon que dans le corps d’un animal. De cette manière, la société pourrait produire de la viande sans avoir besoin de tuer les animaux. Une véritable révolution qui pourrait amener les végétariens les plus fidèles à se laisser tenter par une aile de poulet fabriqué en laboratoire.

SuperMeat annonce des chiffres impressionnants concernant cette nouvelle technique de production. En effet, cette méthode demande 99% de terre et 90% d’eau en moins. Les émissions de gaz à effet de serre sont également réduites de 96%. En plus d’être beaucoup plus respectueuse de l’environnement, la conception de viande en laboratoire permet de limiter considérablement le risque de maladie d’origine alimentaire. Aussi, du fait des faibles besoins en surfaces, en eau, ou en nourriture pour faire grandir les animaux dans une production classique, la viande proposée par SuperMeat serait nettement moins cher.

Bien qu’il puisse paraître déroutant de manger de la viande « propre », la startup espère bien convaincre la population : “la viande propre n’est pas différente du riz, du lait, de la tomate, de la viande et du brocoli du monde d’aujourd’hui. Tous les produits alimentaires que nous connaissons et aimons ont subi une intervention humaine intensive, et sans eux, ils seraient impossibles à consommer.”

Source.