Un robot humanoïde qui transpire quand il fait du sport
Science

Un robot humanoïde qui transpire quand il fait du sport

Si les robots s'y mettent aussi...

Kengoro est un robot humanoïde spécialement conçu pour imiter non seulement le mouvement humain, mais la façon dont les humains accomplissent ces mouvements. Il serait même capable de transpirer comme nous pendant un effort intensif.

Il existe déjà de nombreux robots qui ont été créés dans le but de ressembler à l’humain. Même si la ressemblance physique est présente, très peu ont des mouvements qui semblent naturels lorsqu’il s’agit d’interagir avec leur environnement. C’est sur ce point que les chercheurs ont décidé de focaliser leurs recherches. Pour cela, ils ont mis l’accent la flexibilité et la véritable structure humanoïde plutôt que de mettre la puissance et l’efficacité avant tout.

Ils l’expliquent : « Une limitation des humanoïdes classiques est qu’ils ont été conçus sur la base des théories de l’ingénierie conventionnelle, de la mécanique, de l’électronique et de l’informatique. […] Notre intention est de concevoir un robot basé sur les systèmes humains, y compris la structure musculo-squelettique, le système nerveux sensoriel et les méthodes de traitement de l’information dans notre cerveau ».

Les spécialistes ont cherché à imiter la biologie humaine le plus fidèlement possible pour rendre leur automate le plus réaliste possible. En effet, au-delà de l’apparence physique du robot, la façon dont il se déplace, bouge ou interagit avec un élément extérieur joue un rôle important dans la perception que nous avons de la machine. Pour leur expérience, ils ont modélisé les comportements d’un garçon de 13 ans lors d’une séance de musculation. Le résultat est assez impressionnant, les mouvements du robot sont assez ressemblants à ceux d’un humain.

Kengoro robot
©techcrunch.com
Kengoro robot
©techcrunch.com

Certains moteurs expulsent du liquide de refroidissement lorsqu’ils fonctionnent de façon intensive. Cela permet de purger les circuits et évacuer la pression du mécanisme. Pour ceux qui cherchent un peu d’humanité dans cette machine, on pourrait presque dire que l’humanoïde transpire quand il fait une bonne séance de sport.

Source.

Send this to a friend