Suite à l’éviction d’une des membres du conseil national du numérique, Marie Ekeland, nommée à la tête du CNNum ainsi que 24 des 30 membres ont annoncé leur démission.

Cette décision fait suite à la demande de notre secrétaire d’État au Numérique, Mounir Mahjoubi, de revoir la composition de l’équipe sélectionnée par Marie Ekeland. En effet, sur les 30 membres qui forment le CNNum, cette dernière a invité l’auteure Rokhaya Diallo, ainsi que le rappeur Axiom aux côtés d’autres personnalités du numérique. Ce sont précisément ces deux membres qui ont suscité de vives critiques à la fois sur les réseaux sociaux, mais aussi dans la sphère politique à gauche comme à droite. Rapidement, Mounir Mahjoubi demandera à Marie Ekeland de revoir ses choix qui annoncera sa démission avec 24 autres membres.

Par conséquent, le CCNum n’existe plus … pour l’instant. Il avait été créé sous Nicolas Sarkozy dans le but d’éclairer l’exécutif sur les sujets liés au numérique et à l’intelligence artificielle. Le gouvernement actuel avait décidé de le relancer le 11 décembre 2017. Plus que jamais, le conseil national du numérique a un rôle stratégique pour accompagner les décisions prises par l’exécutif. L’éducation, la protection des données, la neutralité du net, les enjeux liés à la robotisation ou l’intelligence artificielle ne sont qu’une infime partie des éléments à prendre en compte.

Si le conseil national du numérique n’est plus opérationnel, Mounir Mahjoubi a précisé hier qu’il n’était pas pour autant abandonné. Un nouveau conseil sera nommé en janvier avec cette fois-ci des critères plus précis : « être expert du numérique ce qui inclura des personnalités issues des banlieues et de la ruralité. »