Technologie Transports

Alibaba travaille à des distributeurs automatiques de voitures

Le géant chinois Alibaba a annoncé qu’il travaillait à l’élaboration de distributeurs automatiques exclusivement dédiés aux voitures. En collaboration avec Ford, le groupe prévoit un lancement dans l’année 2018.

Décidément, le groupe n’en finit pas d’exceller. Au mois de novembre, Alibaba avait déjà réalisé un gros coup en annonçant avoir dépassé les 25 milliards de dollars de chiffre d’affaire en seulement 24 heures. En cause, une date très populaire en Chine, le 11 novembre, journée des célibataires. Pour l’occasion, la firme chinoise a organisé un gala en grande pompe auquel ont été invités des stars américaines et chinoises. C’est sur l’écran géant que les convives et le groupe ont pu observer la vitesse à laquelle les ventes ont eu lieu, soit plus d’un milliard de dollars en seulement deux minutes de ventes. Bien qu’Alibaba explose en ligne, il n’en reste pas moins que la firme souhaite aussi s’attaquer à la vente physique avec un nouveau type de distributeur automatique.

Si l’entreprise chinoise a annoncé qu’elle allait collaborer avec Ford pour aider le groupe américain à vendre ses véhicules en Chine, elle n’avait alors pas mentionné ces fameux distributeurs à voitures. Semblable à un gigantesque jouet, les deux premiers distributeurs devraient d’abord être lancés dans les villes de Shanghai et Nanjig. Plus concrètement, les clients n’auront qu’à se rendre sur l’application Taobao d’Alibaba pour choisir le véhicule qu’ils souhaitent. Après avoir renseignés leurs informations de base, mais aussi une photo de leur visage et une caution, ils n’auront qu’à se rendre au distributeur. Grâce à un système de reconnaissance faciale, le véhicule choisi leur sera automatiquement présenté, sans que l’utilisateur n’ait besoin d’interaction humaine avec un vendeur.

Les clients pourront tester le véhicule durant 3 jours, suite à quoi ils devront le rendre ou l’acheter directement depuis l’app. Pour limiter les abus, chaque modèle ne pourra être essayé qu’une seule fois et pas plus de 5 essais ne pourront être pratiqués sur une période de deux mois. Alibaba a aussi prévu de s’appuyer sur ses services financiers pour vérifier et identifier les personnes qui empruntent les voitures.

Après avoir mis en place les distributeurs à Shanghai et Nanjig, Alibaba devrait s’attaquer à une douzaine d’autres villes du pays.

Avec une telle proposition, Alibaba renverse l’expérience utilisateur de l’achat ou du test de véhicule. L’expérience devient (presque) aussi simple que l’achat d’une simple canette de soda au distributeur du coin.

Source : TechCrunch

Send this to a friend