L'IA de Google DeepMind s'attaque aux échecs avec succès
Intelligence Artificielle

L’IA de Google DeepMind s’attaque aux échecs avec succès

Après avoir fait ses preuves au jeu de go contre Ke Jie, l’IA de Google Deepmind se met aux échecs avec un succès certain.

Lors d’une partie de jeu de go en 2016, l’intelligence artificielle AlphaGo avait battu le joueur Lee Sedol avant de gagner une fois de plus contre Ke Jie, le numéro un mondial. Suite à cette victoire marquante, Google l’avait mis à la retraite pour développer d’autres de ses compétences. L’entreprise avait alors continué à la faire évoluer en la rendant autodidacte. Ainsi, l’IA est devenue capable de jouer de manière autonome et de devenir meilleure après chaque partie. Google a donc fait le choix de la refaire jouer mais cette fois-ci… aux échecs. Résultat, l’IA a battu l’un des meilleurs programmes existant actuellement.

La filiale de Google chargée de l’intelligence artificielle a expliqué dans un papier publié cette semaine comment son système avait battu le meilleur programme d’échecs. En jouant contre Stockfish durant 4 heures, l’IA rebaptisée AlphaZero a démontré sa puissance. Jusqu’ici, le programme d’échecs open source était considéré comme « le plus puissant du monde ». Résultat, l’IA a remporté 28 matchs sur 100. Les autres ont donné suite à une égalité. Zéro défaite pour la nouvelle version de l’intelligence artificielle de Google, donc.

Initialement conçue pour jouer au jeu de go, AlphaZero a été formé aux échecs via une seule base : les règles, seules informations fournies par les chercheurs de Google. Grâce à cette base, l’intelligence artificielle s’est entrainée contre elle-même pour s’entraîner et progresser très rapidement. Il lui aura finalement fallu peu de temps pour qu’elle surclasse le concurrent, car AlphaZero « a fait mieux que Stockfish après seulement quatre heures ». Un résultat qui démontre la puissance de l’intelligence artificielle de DeepMind, capable de prendre en main très rapidement plusieurs jeux.

Source : MIT Technology Review

Send this to a friend