C’est une quantité légèrement exagérée, mais c’est le constat que fait Tencent dans un rapport publié récemment. Dans son étude, le géant chinois déclare qu’il existe 300 000 professionnels de l’intelligence artificielle dans le monde, alors que la demande se porte à plusieurs millions d’emplois.

L’étude menée par le Tencent Research Institute se nomme 2017 Global AI Talent White Paper. Elle situe plus précisément le nombre de « chercheurs et praticiens de l’intelligence artificielle » sur une fourchette entre 200 000 et 300 000 personnes. Ils travaillent dans des industries très variées, ou sont encore étudiants. Les formations spécialisées sur ce domaine ont d’ailleurs beaucoup de succès et l’on en compte de plus en plus.

L’autre problème, est-ce que cette pénurie de main-d’oeuvre dans l’IA crée une forte augmentation des salaires. D’après le New York Times, avec quelques années d’expérience les professionnels peuvent avoir une paye située entre 300 000 et 500 000 dollars par an, quand les meilleurs peuvent faire grimper cette somme vers le million, vous-même en compter plusieurs.

L’étude de Tencent place les États-Unis, la Chine, le Japon, ainsi que le Royaume-Uni comme des acteurs majeurs du secteur. La France n’est naturellement pas citée, laissant fuir ses talents à l’étranger sans trop se poser de questions. Le Canada est cité pour la qualité des formations dispensées sur l’intelligence artificielle, quand le Royaume-Uni est en place sur les problématiques éthiques et légales.

Si ce rapport peut rester assez flou sur les méthodes de calcul, sa neutralité pourrait aussi être discutée tant Tencent est un des piliers de l’innovation en Chine. L’étude fait d’ailleurs mention du projet du gouvernement chinois de devenir leader de l’intelligence artificielle pour 2030.

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Siècle Digital, j’occupe mes journées à écrire et imaginer ce que sera l’univers numérique de demain.

Les commentaires sont fermés.

Send this to a friend