Amazon et Uber, une logistique au dernier kilomètre

C’est une infographie intéressante transmise par TradesMachines, une marketplace de machines d’occasion, que je présente aujourd’hui. Elle concerne deux acteurs aussi controversés qu’encensés par les marchés, les politiques et même ses clients (et non-clients). L’infographie ci-dessous axe son information sur une partie souvent peu mentionnée dans les débats qui est la logistique. Et notamment la « bataille » de la livraison du dernier kilomètre où les transporteurs / livreurs s’affrontent sur le terrain de la rentabilité. Car ce « dernier kilomètre » peu coûter très cher selon la stratégie de l’entreprise.

Les données à emporter…

– le marché de la logistique est estimé à 6,9 milliards d’euros […],
– […] avec une croissance x2 d’ici 7 ans,
– Amazon Flex est la filiale de livraison de la société éponyme (créée en 2015 – États-Unis),
– Uber Rush est la version de l’application de VTC (créée également en 2015 – États-Unis),
– En France, 25% des camions circulent à vide chaque jour,
– +37 000 entreprises de transport routier, dont 97% de PME de moins de 50 salariés.

Au-delà de présenter le marché de la logistique, où Amazon et Uber coexistent, l’infographie émet des projections à partir des dernières informations. Amazon et Uber (Otto) investissent sur le marché de la livraison autonome. Amazon est également le 4e exploitant aérien après les acteurs historiques comme DHL, FedEx ou encore UPS.

De plus nous en parlons depuis plusieurs années sur Siècle Digital, mais Amazon s’intéresse aussi à la livraison par drone. Ce qui s’avérait au départ une opération de marketing surfant sur la démocratisation auprès des particuliers est peut-être plus réel que ce que l’on pense. Quatre brevets ont été déposés par Amazon, tandis qu’Uber a montré la possibilité de livrer des glaces par drone (via Uber Eats) dans le cadre d’une opération marketing. En France, la législation s’avère trop rigide pour envisager cela à court terme, mais la loi pliera au changement si la directive devient européenne.

Pour finir, la bataille de la logistique est menée aujourd’hui par le prix le plus bas. Une stratégie rentable uniquement en déployant des économies d’échelle. Ce qui est possible à travers le rayon d’action d’Amazon et de Uber. Le premier se concentrant davantage sur la livraison de produits généralistes (et les technologies), tandis qu’Uber axe plus son développement vers la livraison de nourriture. Pour l’instant, les acteurs français réagissent peu à la croissance des deux sociétés d’année en année.

Ci-dessous l’infographie de TradeMachines :
marché de la logistique avec Amazon et Uber

A propos de l'auteur

Co-fondateur et éditeur de Siècle Digital – Plusieurs expériences dans le digital planning, le trafic management et le social media. J’étudie et je me documente beaucoup sur les notions d’influence et de psychologie sociale et cognitive.

Les commentaires sont fermés.

Send this to a friend