On pourrait voir là une nouvelle intrusion d’un réseau social dans la vie personnelle de ses utilisateurs, mais ça serait oublié que l’on ait donné son accord au préalable en créant un compte… L’identification automatique d’éléments comme la nourriture ou encore un être vivant avec les animaux de compagnie fait écho au dépôt du brevet basé sur la reconnaissance d’objet sur une photographie (ici un Snap). Et ça, c’était en juillet 2016 !

snapchat : reconnaissance objet et filtres

Comme on peut le remarquer sur les captures ci-dessus, Snapchat propose automatiquement des filtres liés à l’environnement de la photographie. Mais la fonctionnalité permettrait également de reconnaître des équipements sportifs ou encore des lieux, des monuments et même des évènements (concerts, sports…).

J’emploie le conditionnel, car la reconnaissance d’objet et l’utilisation automatique de filtre ne sont pas déployés à l’ensemble des utilisateurs pour le moment. Rien ne m’a été proposé en faisant le test… Une fonctionnalité avancée comme celle-ci peut offrir un avantage à Instagram après lui avoir couper l’herbe sous le pied en reprenant le format Story à son compte…

Il faut aussi voir là un produit publicitaire intéressant pour les annonceurs avec notamment le produit « Filters » qui permet à une entreprise de créer son propre filtre sponsorisé. En alliant géolocalisation et reconnaissance d’objets, une marque pourrait augmenter sa visibilité sans pression publicitaire…

snapchat : publicité avec les filtres

Source.