Selon une enquête réalisée par le Daily Beast, certains escrocs utilisent les services de la plateforme en ligne pour blanchir de l’argent volé.

Si l’utilisation première des market places est souvent détournée à mauvais escient, Airbnb n’avait pas été mis en cause jusqu’ici. Alors que le groupe faisait plutôt parler de lui pour la construction de son premier immeuble en Floride ou son impact économique sur l’hôtellerie classique, il semblerait que la société soit directement accusée d’être utilisée comme un vecteur de blanchiment d’argent.

Selon un rapport de The Daily Beast, des utilisateurs malveillants profiteraient du service en ligne pour blanchir l’argent de cartes bleues préalablement volées. Concernant la pratique, elle consiste d’abord à recruter de réels hôtes Airbnb. Par la suite, les escrocs effectuent une transaction financière pour réserver un logement à l’hôte corrompu, qui lui se charge de renvoyer l’argent tout en gardant une commission. L’expert en cybersécurité de la société Digital Shadows, Rick Holland, déclare qu’évidemment personne ne se rend dans le fameux logement loué. Ce mécanisme permet de transformer les sommes de cartes de crédit volées en argent « propre ». Rick Holland explique aussi à propos de cette utilisation malveillante d’Airbnb que : « C’est un autre exemple de la façon dont les criminels exploitent de manière créative les places de marché en ligne et les plateformes de partage peer-to-peer pour leurs activités infâmes ».

Airbnb escrocs Russie

Concernant le recrutement des hôtes, il se fait directement sur les forums russes, lesquels semblent contenir des demandes très claires. Daily Beast déclara avoir trouvé des posts tels que « On fait 50/50 » ou encore « Vous recevrez l’argent deux jours après la date de réservation ». Un hôte fait aussi mention de son souhait d’augmenter ses transactions de 1000 dollars à 3000.

Le responsable mondial de la gestion des risques et de la confiance chez Airbnb, Nick Shapiro, s’est exprimé face au Daily Beast en se voulant rassurant : « Nous disposons d’un système de détection en temps réel qui comptabilise chaque réservation Airbnb à l’avance en fonction des risques. À l’aide du machine learning et de l’analyse prédictive, les modèles évaluent instantanément des centaines de signaux afin de mettre fin à toute activité suspecte ».

Pour l’instant, il est difficile de mesurer l’ampleur du blanchiment d’argent sur la plateforme de réservation, mais l’on ne peut que souhaiter que les autorités et Airbnb continuent à creuser.

Source : Engadget