La société à l’origine de la déferlante mondiale Pokémon Go a annoncé qu’elle avait validé son deuxième tour de table et ainsi empoché 200 millions de dollars. De quoi préparer la sortie de son nouveau jeu, Harry Potter : Wizards Unite.

Bien qu’une minorité y soit encore adepte aujourd’hui, Pokémon Go a su regrouper de nombreux adeptes à sa sortie pendant l’été 2016. L’émoi devrait être le même au lancement de Harry Potter : Wizards Unite, le nouveau jeu pour mobile en réalité augmentée que prépare Niantic. En partenariat avec Warner Bros Games San Francisco, la société a annoncé dans un communiqué que le jeu du sorcier permettrait aux joueurs d’ « apprendre des sorts, explorer leurs quartiers et les villes pour découvrir et combattre des animaux fantastiques. Ils auront aussi la possibilité de collaborer en équipe pour défaire des ennemis puissants ».

Pour la sortie de Pokémon Go l’an dernier, Niantic Labs avait réussir à obtenir 20 millions d’euros auprès de Nintendo. Le succès du jeu en réalité virtuelle a du achever de convaincre certains investisseurs frileux puisque cette fois-ci, Niantic lève 200 millions de dollars lors d’un deuxième tour de table. Selon le Wall Street Journal, Spark Capital ferait parti des investisseurs, ce qui lui permettrait d’obtenir une place au conseil de l’entreprise. Concernant la sortie de Harry Potter : Wizards Unite, celle-ci devrait avoir lieu courant 2018, la firme n’ayant donné plus d’information sur la date de lancement.

Niantic Harry Potter

© Niantic

Espérons tout de même que Harry Potter : Wizards Unite provoquera moins de dégats que son ainé Pokémon Go. Selon l’étude Death By Pokemon Go, réalisée par deux économistes de l’université de Purdue dans l’Indiana, Mara Faccio et John McConnell, les accidents liés au jeu auraient couté 7 milliards de dollars aux Etats-Unis. En analysant les accidents de la route durant les 148 jours ayant suivi la sortie de Pokémon Go, ils ont établi que 286 accidents en plus s’étaient produit sur cette période par rapport aux années précédentes, dont 134 dans une zone de pokéstop.

En espérant que cette étude sensibilise certains utilisateurs sur les comportements à ne pas avoir au volant.

Source : TechCrunch