La société Virgin Hyperloop One a récemment partagé une étude de faisabilité et ses potentielles futures lignes en Inde.

Pour rappeler rapidement ce en quoi consiste l’Hyperloop, ce nouveau moyen de transport initialement lancé par Elon Musk est (en quelques points) similaire à un réseau de métro à grande vitesse. Pour mesurer l’ampleur du projet, il faut préciser que l’objectif de vitesse est fixée à…1200 kilomètres à l’heure.

En octobre, le fondateur du groupe Virgin Richard Branson investissait dans la société Hyperloop One, transformant ainsi son nom en Virgin Hyperloop One. Alors que la valorisation de la société se situait à l’époque à 700 millions de dollars, Branson n’a néanmoins pas partagé la hauteur de son investissement financier. La société a révélé qu’elle s’intéressait grandement à l’Inde afin d’y pratiquer une étude de faisabilité pour analyser les impacts d’un tel mode de transport.

Si Virgin Hyperloop One souhaite se consacrer à l’Inde, ce n’est pas le premier à avoir mesuré le potentiel d’un tel pays : la concurrence est déjà sur place. Effectivement, Hyperloop Transportation Technologies a déjà signé un accord d’entente avec l’Inde. Bien sur, cela ne signifie pas que le concurrent principal de Virgin Hyperloop One soit déjà en phase de construction, mais cela marque une certaine avance. L’accord d’entente devrait laisser place à une étude de 6 mois qui devrait être suivie par une première phase de construction, si les analyses sont concluantes.

Virgin Hyperloop One Inde

© Hyperloop One / TechCrunch

Quand à Virgin Hyperloop One, la société a précisé dans le billet sur son blog que « Si des réseaux Hyperloop étaient mis en place et reliés entre les trois États fédérés, l’Inde pourrait créer un réseau national qui permettrait de voyager dans les grandes villes en moins de deux heures. Il pourrait créer la plus grande zone urbaine connectée au monde en reliant plus de 75 millions de personnes à travers les trois États ». Concernant la localisation, la firme va se concentrer sur les états de Andhra Pradesh, Maharashtra et Karnataka.

Si Virgin Hyperloop One a aussi choisit l’Inde pour ses phases de tests, c’est parce que le pays représente un excellent candidat pour ce mode de transport. En 2015, le pays a annoncé qu’il souhaitait moderniser ses infrastructures et ses transports grâce à un plan d’investissement de 120 milliards de dollars.

Source : Numérama