Des scientifiques ont mis au point un hydrogel composé principalement de Kevlar qui aurait les mêmes propriétés que du cartilage osseux. Une nouvelle matière qui aurait de nombreuses applications médicales.

Il est très difficile voire impossible de réparer des dommages du cartilages avec les technologies médicales que nous possédons à l’heure actuelle. Partant de ce constat, des chercheurs ont réussi à concevoir une matière composée à 92% d'eau qui présente les mêmes caractéristiques que le cartilage osseux. Il s’agit d’un hydrogel composé principalement de Kevlar, une molécule utilisée dans la fabrication de gilet pare balles pour ses propriétés mécaniques.

Le réseau de nanofibres de Kevlar associé à du polyvinylique d’alcool (PVA) est capable d’absorber les molécules d'eau au repos (comme le fait le cartilage naturel dans le corps) et devenir très résistant. D’après les expériences menées en laboratoire, il deviendrait aussi résistant que le vrai cartilage. Il peut également se détendre en libérant l’eau s’il est sollicité comme lors d’une séance de sport. Ces deux caractéristiques le rende compatible à 70% avec du cartilage osseux.

Kevlar cartilage

Photo ©Joseph Xu/Senior

Jusqu’à ce jour, aucun matériau n’était capable de contenir assez d’eau pour transporter les nutriments du corps vers les cellules. Les précédentes expériences n’ont pas permis de tester la greffe de ce cartilage artificiel en condition réelle, aujourd’hui cela pourrait changer. Avec cette découverte, les chercheurs ont fait un pas en avant considérable dans le domaine médical. Là où les techniques utilisées aujourd’hui visant à reconstruire le cartilage ne permettent pas un rétablissement complet de la personne soignée. Il pourrait être également utile pour remplacer d’autres tissus mous.

Les chercheurs ont maintenant pour objectif de breveter leur composé et de trouver des entreprises partenaires pour en faire une réalité pratique. Même s'il ne pourra pas être utilisé avant encore une longue série de tests et expériences, ce nouveau composé chimique pourrait permettre la réparation de graves dommages au niveau des articulations.

Source.