Technologie

La FAA met en place des process pour simplifier les vols de drones

La Federal Aviation Administration (FAA), chargée des règlements et des contrôles concernant l’aviation civile, a annoncé des évolutions qui pourrait faire accélérer le projet de drones d’Amazon.

Annoncé fin 2015, le projet Amazon Prime Air de la firme souhaite effectuer des livraisons de produits par le ciel grâce un système de drones. Difficile pour la société d’avancer rapidement car en plus des problématiques techniques, Amazon est confronté à la rigueur des législations. De plus, du fait que les vols de drones à usage commercial représentent une certaine nouveauté, certaines lois ne sont pas encore mises en place, ne permettant pas aux firmes d’évoluer dans un cadre clair. Amazon a néanmoins réussi à effectuer sa première livraison en drone il y a environ un an. Cependant, la firme doit affronter un concurrent majeur dans la course au ciel : Google et son projet Wing. Toutes deux clouées au sol par les législations, les deux sociétés ont bien compris que si elles souhaitaient évoluer rapidement, il fallait qu’elles aillent tester leur système ailleurs. Et c’est ce qu’elles ont fait. Très connue pour sa rigueur sur les dérogations, la FAA a indiqué qu’elle mettait en place un nouveau programme d’intégration pilote qui risque d’intéresser grandement Amazon.

La FAA a annoncé qu’elle allait lancer un plan simplifié pour l’approbation des opérations des plus avancées. Pour cela, elle va conférer un rôle clef aux gouvernements locaux, étatiques et tribaux, qui seront chargés d’assumer la majeure partie des responsabilités, comme la surveillance des expériences de vol. Finalement, l’on peut voir le rôle de la FAA comme celui d’un entremetteur agissant pour les gouvernements d’une part, et les entreprises privées de l’autre. Ces deux partis demanderont à l’administration de mettre en place les zones de test, et puis de transmettre par la suite les données concernant l’espace aérien.

Concernant l’UAS Intégration Pilot Program, il devrait permettre à des firmes comme Amazon et Google de pouvoir s’enregistrer comme « parti intéressé ». À ce sujet, la secrétaire aux Transports Elaine Chao a déclaré :

C’est vraiment un jalon important dans l’innovation aéronautique […] ces partenariats permettront aux communautés locales d’expérimenter de nouvelles technologies telles que la livraison de colis, les inspections de drones d’urgence et bien plus encore, à des conditions qui fonctionnent pour elles et pour un espace aérien unifié et sûr.

Suite à la nouvelle, Amazon a rapidement signalé son vif intérêt pour ce nouveau programme. Ce dernier devrait permettre de répondre à des questions cruciales pour la firme qui souhaite conquérir le ciel avec ses drones, un marché qui ne devrait pas rester libre pour longtemps.

Source : GeekWire

Send this to a friend