Des scientifiques travaillent à l’élaboration d’une nouvelle technologie appelée Très haut débit, qui pourrait faire de la fibre optique une histoire ancienne. Alors qu’il y a à peine quelques mois Orange faisait encore la promotion de la fibre optique dans un clip pour le moins décalé, celle-ci pourrait bien ne plus être d’actualité dans les années à venir.

Menée par le Dr Martin Lavery, une équipe de chercheurs de l’Université de Glasgow (Royaume-Uni) a réussi à transmettre des données sur une distance de 1,6 kilomètres sans avoir à utiliser un seul câble. Leur objectif à moyen ou à long terme est de montrer qu’il est possible de créer un réseau capable de transmettre des données très rapidement sans avoir à utiliser la fibre optique. Pour le moment, la distance n’est pas de beaucoup, mais l’expérience a démontré le potentiel de cette nouvelle méthode. Le Très haut débit porte aussi le nom de « lumière tordue », ou « torsadée », en raison du fait qu’elle s’appuie sur l’utilisation d’une lumière générée en « tordant » des photons.

Très haut débit

© Université de Glasgow

Le fait que le Très haut débit ait réussi à passer cette étape implique néanmoins d’autres problèmes, dont certains d’ordre météorologique. S’il pleut ou s’il neige, cela risquerait d’influencer la fiabilité des transmissions de données. Le Très haut débit n’arrivera donc pas de suite chez les opérateurs téléphoniques, mais ce dernier laisse place à une nouvelle opportunité, bien moins onéreuse que la précédente. La fibre optique est une solution qui coûte cher car cette dernière requiert l’usage de câbles, qui doivent être installés. Le Très haut débit permettrait la suppression de ces fameux câbles, ou du moins sa réduction dans des cas précis. L’accès massif à ce dernier n’est néanmoins pas prévu avant l’horizon 2025.

Source : Engadget