Facebook a annoncé officiellement le démarrage d’un test visant à mettre en place un abonnement payant pour l’accès aux contenus de certains magazine sur Instant Articles.

La mise en place d’un abonnement payant sur les médias n’est pas un sujet récent. En revanche, le lancement de plateformes comme AMP, Instant Articles, ou encore Apple News a complexifié leur mise en place. Afin de permettre aux grands médias de passer le cap de l’intégration d’Instant Articles, Facebook a préparé depuis le mois de juillet la mise en place d’un paywall. Paywall étant le nom utilisé pour les technologies d’accès à une article payant, comme le fait Mediapart par exemple.

Ce test grandeur nature va se concentrer sur des médias aux États-Unis, mais aussi en Europe. En France, c’est Le Parisien qui essayera le paywall sur ses Instant Articles. Pour le reste du monde, la liste est longue : Bild, le Boston Globe, The Economist, Hearst (The Houston Chronicle et The San Francisco Chronicle), La Repubblica, Spiegel, The Telegraph, ou encore The Washington Post.

Facebook paywall instant articles

Le paywall va fonctionner de deux façons. Soit l’utilisateur payera pour accéder à une quantité donnée d’articles, soit ce sera un abonnement pour un accès sur une période précise. La transaction se déroulera ensuite sur le site du média qui récupère 100% de la somme. Comme sur les sites utilisant cette fonction, un extrait de l’article sera présenté avant de proposer de payer pour accéder au reste. Dans le même temps, Facebook va permettre aux pages de changer leur Call-to-Action (CTA) pour proposer directement un abonnement payant sur des contenus accessibles gratuitement.

Cette nouveauté devrait permettre aux médias de basculer sur Instant Articles et d’y trouver une nouvelle opportunité pour monétiser leurs contenus. De plus, cela devrait leur permettre de toucher de nouvelles audiences en leur proposant une expérience de lecture idéale.

Source.

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Siècle Digital, j'occupe mes journées à écrire et imaginer ce que sera l'univers numérique de demain.

Laissez un commentaire

Send this to a friend