La société d’Elon Musk chargée de creuser des tunnels sousterrains anti-embouteillages est sur le point de se faire épauler par l’arrivée d’un second tunnelier : Line-Storm.

Alors qu’Elon Musk se faisait plutôt discret sur le sujet puisque occupé par les péripéties de ses autres entreprises, il n’a pas pour autant mis The Boring Company sur le carreau. Dans les nouvelles, nous avions jusqu’ici plutôt entendu parler de l’aide que souhaitait apporter Musk et sa société Tesla dans le processus de reconstruction du réseau électrique de Porto Rico. Mais une fois n’est pas coutume, l’entrepreneur est sur tous les fronts car comme il le laisse entendre dans un tweet, sa société va avoir besoin d’un deuxième équipement pour creuser ces fameux tunnels sous la terre.

Comme il l’annonce dans son tweet mis en ligne mercredi, le second tunnelier semble être « presque prêt ». Après la première machine du nom de Godot, qui faisait référence à la pièce de Beckett, Elon Musk n’en reste pas moins dans les évocations poétiques. Celle-ci, du nom de Line-Storm, évoque cette fois-ci un poème de l’auteur américain Robert Frost. TechCrunch s’est questionné pour essayer de trouver pourquoi l’entrepreneur américain choisissait toujours des noms d’auteurs pour ses machines. L’auteur mentionne le fait que Steve Jobs faisait souvent mention du point d’intersection qui pouvait se trouver entre la technologie et l’art, ce qui pourrait expliquer cette forme de référence aux poètes que fait Musk. Dans son tweet, l’entrepreneur met aussi en avant le vers « Et soyez mon amour sous la pluie » : peut-être une manière de dire que sa nouvelle machine pourra affronter n’importe quelle météo ?

Qui sait ? Difficile d’en attendre plus de la part d’un homme qui a nommé l’une de ses principales entreprises La société ennuyeuse…!

Source : TechCrunch

A propos de l'auteur

Content Manager à Siècle Digital. J'aime écrire et surfer.

Laissez un commentaire

Send this to a friend