Il ne fait aucun doute que la guerre du ecommerce dans les années qui viennent va se jouer sur le terrain des assistants vocaux. C’est en tout cas ce que laisse présager le face-à-face entre Amazon et Google, tous les deux en quête de nouveaux services. Le seul inconvénient pour Amazon, c’est que le géant est seul, mais que Google peut intégrer autant d’enseignes qu’il le désire.

Il y a quelques jours Target a annoncé étendre son partenariat avec la firme de Mountain View avec de nouvelles intégrations. En effet, depuis quelques temps, l’enseigne testait ces fonctionnalités uniquement en Californie ainsi que sur la ville de New York. À présent, elles sont accessibles pour tous les américains à travers le pays.

Via Google Express, les résidants du pays de l’Oncle Sam pourront user de leur voix, ou de leurs pouces, pour faire leurs courses. De plus, Target pense que le Google Home ne sera pas le support privilégié pour les courses. Il y existe d’autres points de contact plus stratégiques : les smartphones. Un téléphone équipé de Google Assistant représente un point d’entrée beaucoup plus utile puisque pour son CDO « qui sait si ces devices [smart speakers]existeront encore dans quelques années ? »

Target Google Assistant

Petit à petit, les enseignes de grande distribution alimentaire se mettent à la page du commerce conversationnel. D’un côté Google avec (pour l’instant) Walmart et Target, de l’autre Amazon avec Whole Foods. Si pour l’instant cela se passe aux États-Unis, il y a fort à parier que d’ici 2 ans nos enseignes en France commenceront à s’intégrer dans ces écosystèmes. En revanche, avant cela il y a un gros travail à faire en point de vente.

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Siècle Digital, j'occupe mes journées à écrire et imaginer ce que sera l'univers numérique de demain.

Send this to a friend