Lorsque l’ouragan Irma s’est rapproché de la Floride, Tesla a pris l’initiative de débrider les véhicules de ses clients. En débloquant gratuitement la capacité de ses batteries initialement limité à 60 kWh, la société souhaitait que les utilisateurs puissent fuir le danger plus rapidement. Une première initiative de la part de Tesla vis à vis des catastrophes naturelles subies par les îles des Caraïbes. L’une des victimes est l’île de Porto Rico, dont tout le réseau électrique a été détruit par le passage de l’ouragan Maria. Le pays n’est pas en mesure de rétablir le courant électrique avant 6 mois : une problématique sur laquelle Elon Musk souhaiterait apporter son aide.

Comme à son habitude, c’est sur Twitter que s’est exprimé le patron de Tesla en expliquant qu’il pourrait effectivement faire profiter l’île de ses systèmes de batteries. Un tweet auquel le gouverneur de Porto Rico, Ricardo Rossello, a rapidement répondu par l’affirmative en enjoignant Elon Musk à échanger avec lui. Pour le moment, Tesla est capable de proposer des solutions décentralisées qui reposent sur l’intégration de panneaux solaires et de batteries, qui remplacent le réseau traditionnel classique. La technologie en question est en place sur l’île de Ta’u à Samoa, dont les 5328 panneaux solaires et les 60 batteries Powerpack permettent à cette dernière de profiter de l’énergie solaire. Tesla travaille aussi avec l’île de Kauai, l’une des principales îles de l’archipel d’Hawaï.

twitter Porto Rico

Le projet de reconstruire le réseau de l’île avec les technologies de Tesla risque néanmoins de se confronter à des difficultés de faisabilité, mais aussi de rapidité. Pour le moement, Tesla a déjà envoyé des centaines de batteries sur l’île afin de répondre le mieux possible à l’urgence de la catastrophe. D’autre part, une seconde entreprise s’est aussi investie sur le pays en envoyant ses Loon, des ballons sondes qui pourraient apporter une connexion d’urgence : Google.

Comme le dit le blog Jalopnik cité par Le Monde, malgré le fait que les entreprises aident les pays ayant subi des catastrophes naturelles, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. En se substituant ainsi aux États, les entreprises de la tech deviennent décideurs principaux, au détriment du consommateur ou du gouvernement. Un trop grand pouvoir ?

Source : The Verge

A propos de l'auteur

Content Manager à Siècle Digital. J'aime écrire et surfer.

Send this to a friend