C’est par l’intermédiaire du CNC, le Centre National du Cinéma (et de l’image animée), que ce fonds d’aide va être distribué. C’est une première pour l’institution publique de soutenir financièrement la création numérique pour l’ensemble des vidéastes sur le web dont bien sûr les YouTubeurs. C’est un fonds total de 2 millions d’euros qui sera reversé !

Ce fonds de 2 M€, permettra d’aider une centaine de projets par an. Il est important pour nous de soutenir ces nouvelles écritures qui fleurissent sur Internet, ses nouvelles esthétiques, ses nouveaux formats, ses nouveaux codes d’écriture et de réalisation… » – Frédérique Bredin, présidente du CNC.

Pour le Centre National du Cinéma, connu pour subvenir aux productions françaises, c’est un nouveau rôle d’incubateur pour soutenir les œuvres et les chaînes des créateurs. Il est vrai que pour ces derniers, la monétisation de leurs vidéos s’est révélée beaucoup plus dure depuis une mise de YouTube et du fait d’une « concurrence » accrue.

Quant aux modalités, les concernés devront s’inscrire à partir du 20 octobre 2017 sur le site du CNC (via le lien qui ne fonctionne pas encore). Une aide aux vidéos pourra être remise jusqu’à 30 000 euros les créateurs de vidéos avec au moins 10 000 abonnés (ou ayant été sélectionné dans un festival). Ainsi qu’une aide aux chaînes jusqu’à 50 000 euros pour les personnes ayant au moins 50 000 abonnés.

Lire l’article : Former les jeunes à repérer une publicité discrète sur YouTube.

Si l’initiative peut sembler bonne pour les YouTubeurs (on ne va pas se leurrer), le CNC arrive un peu tard. Les bureaux de Google avait déjà mis en place un studio équipé pour donner de bonnes conditions. Pour le moment, on ne connaît pas non plus les modalités et les règles que devront respecter les personnes. Mais venant du public, il sera intéressant de voir la position du CNC par rapport aux placements produits des YouTubeurs…

Source.