Né en aout 2013 (comme Siècle Digital) Slack a parcouru un sacré chemin en seulement quatre petites années. C’est aujourd’hui l’application de communication la plus utilisée, loin de devant Teams de Microsoft, ou encore Stride d’Atlassian. Elle compte à présent 6 millions d’utilisateurs quotidiens. Beaucoup tentent d’égaler ou de concurrencer Slack, mais l’entreprise est parvenue à créer un produit vraiment unique avec une vision simple : devenir le seul endroit depuis lequel vous travaillez. Pour en savoir plus, nous avons rencontré Kelly Watkins, Head of Global Marketing pour Slack. Nous avons échangé sur le futur de Slack, ses missions, et ses futures évolutions.

Quelle histoire y a-t-il derrière la lettre ouverte à Microsoft dans le New York Times ?

Kelly Watkins : Nous sommes véritablement de grands fans de Microsoft et nous les estimons beaucoup. De voir qu’ils suivent notre exemple dans un secteur où nous avons activement participé ce fut perçu comme une validation et cela a confirmé que nous étions sur la bonne voie.

En même temps, tel que vous pouvez le penser, c’était aussi une belle opportunité pour nous à partir du moment où nous avons eu la chance de présenter Slack à un public qui ne nous connaissait pas. Cela nous a permis aussi d’expliquer ce qui rend Slack si spécial. Notre enthousiasme pouvait se deviner au moment où nous l’avons publiée.

Indubitablement, vous savez, je pense que l’idée est la suivante : bien sûr, c’est facile de copier des fonctionnalités. Cependant ce qui fait la singularité de Slack c’est le savoir-faire de nos équipes, la manière dont nous mettons en place une communauté impliquée autours de la marque. Et enfin, comment nous accompagnons vers la réussite chaque personne qui utilise notre service. Copier ça, n’est pas une chose facile !

Les gens me demandent tout le temps si nous sommes satisfaits du résultat de la lettre ? Et le jour où nous l’avons publié, le lendemain Slack était à son plus haut niveau dans le nombre de création d’équipes.

Dear Microsoft Slack

La lettre publiée par Slack.

Est-ce que Slack peut encore évoluer ?

Kelly Watkins : Nous avons pu observer une importante progression depuis notre lancement. Aujourd’hui, plus de neuf millions de personnes dans le monde utilisent Slack pour travailler. Nous sommes fiers des progrès réalisés jusqu’à présent. Toutefois, quand on pense à la vision de l’entreprise et comment nous essayons de l’intégrer dans le développement de notre produit, je pense que nous ne sommes qu’au début d’une belle aventure !

La construction de Slack est tournée vers le travail en équipe. Cette optique permet d’envisager la communication et le travail en groupe de manière plus simple et beaucoup plus efficace. Il y a encore tellement de choses pour lesquelles nous sommes enthousiastes.

Un exemple parlant est notre première conférence avec les utilisateurs, durant laquelle nous avons annoncé l’arrivée du multilangues sur Slack. Maintenant Slack est disponible en allemand, français, espagnol et d’ici la fin de l’année en japonais.

Vous savez, c’était une étape très importante pour nous de mieux servir les personnes qui utilisent Slack à une échelle mondiale. Au delà de cet aspect, je pense que nous avons tant de choses à explorer et surtout continuer à construire les fondamentaux de Slack à partir de sa vision.

Je vois aussi un potentiel pour nous et c’est quelque chose sur lequel nous nous penchons. Cela concerne l’utilisation du data science et du machine learning afin que les chefs d’entreprises et comités directeurs puissent avoir une meilleure visibilité, mais aussi à mieux comprendre le déroulement des projets au sein de leur entreprise. Je pense que c’est une véritable opportunité pour nous d’aider ces leaders à adopter une attitude plus proactive et comment ils pourraient modifier l’organisation des missions afin d’améliorer la productivité de l’entreprise.

Est-ce que Slack est armé pour conquérir les très grandes entreprises ?

Kelly Watkins : En janvier dernier, nous avons annoncé Slack Entreprise Grid, qui bien entendu est un nouveau produit Slack. Il permet aux grandes entreprises d’intégrer les fonctions de Slack afin de les adapter au mieux peu importe l’usage en interne. Nous avons observé un engouement pour ce service et nous continuons d’investir nos efforts et notre attention sur comment être au plus près des attentes des grands groupes.

Nous avons observé un phénomène très intéressant qui a lieu dans les très grandes entreprises, mais aussi au sein des PME-TPE, les entreprises commencent à vouloir les meilleurs produits pour leur équipe. Cela pourrait être l’équipe marketing utilisant Marketo, ou l’équipe de vente en utilisant Salesforce, voir l’équipe IT en utilisant ServiceNow. Nous avons engagé tous nos efforts sur comment améliorer Slack pour augmenter sa compatibilité avec tout ces produits

Je pense que cela permet vraiment aux équipes d’avoir les fonctionnalités de Slack au même endroit et communiquer facilement avec leur collaborateur. Et tout cela sur un même environnement de travail avec leurs applications.

Une autre chose pour nous avec les entreprises c’est de conserver une administration facile du produit et de garder la sécurité comme une priorité. Je sais que cela fait parti des préoccupations des grands groupes.

Comptez-vous monétiser un jour l’offre gratuite ?

Kelly Watkins : Depuis la création, nous avons une offre gratuite et cela ne risque pas de changer. Ce n’est pas dans les projets d’enlever à nos utilisateurs cette offre gratuite.
C’est important à nos yeux que les gens aient l’opportunité de débuter avec Slack afin d’appréhender son fonctionnement et savoir comment le transposer à son activité. En cela, je crois que notre offre gratuite a permis de nombreuses adaptations de Slack très intéressantes dont certaines que nous n’aurions même pas pensé.

L’application est utilisée par des producteurs laitier, des agents immobiliers ainsi que des dentistes, jusqu’aux plus grandes rédactions et les grands groupes comme IBM.
Je pense que c’est une chance que les gens puisse débuter sans être réticent grâce à un produit intuitif. Cela démontre la puissance de Slack et c’est une chose que nous ne changerons pas.

Allez-vous un jour créer votre propre suite bureautique ?

Kelly Watkins : Nous nous sommes vraiment concentrés sur un problème en particulier au sein des entreprises et tournant autours de la communication. D’abord comprendre comment les équipes travaillent et comment peut circuler l’information et la connaissance au sein de l’entreprise. Depuis le début, c’est notre objectif et c’est le problème que nous nous sommes engagés à solutionner. Pour cela, nous adoptons une approche large avec notre plate-forme et nous voulons intégrer autant d’outils que possible.

Je crois qu’il y a cette incroyable liberté que Slack offre aux entreprises de choisir les outils qu’ils souhaitent vraiment en réalisant une évaluation précise des besoins de leurs équipes afin de choisir les produits les plus appropriés. Par conséquent, nous sommes disposés à recevoir toute sorte de partenariat. À ce jour, nous travaillons avec des marques comme Salesforce, SAP, ServiceNow, Google, et la suite Microsoft s’intègre aussi à Slack.

Enfin nous continuons nos recherches pour augmenter notre bibliothèque disponible pour nos utilisateurs.

Beaucoup d’applications se connectent à Slack. Qu’en est-il de l’inverse ?

Kelly Watkins : Peu de temps après le lancement de Slack, nous avons mis en place Slack Platform qui présente un catalogue conséquent d’API. Cela permet aux utilisateurs de s’approprier Slack de différentes manières. L’une d’entre elles consiste à créer des applications tierces. Elles sont indexées dans notre annuaire d’applications. Leur intégration permet une utilisation facile de Microsoft OneDrive jusqu’à de nouvelles applications originales comme Donut. C’est une application qui vous met en relation avec un collègue au travail que vous ne connaissez peut-être pas et vous encourage à le rencontrer autours d’un café afin d’échanger.

À ce jour nous avons une communauté de développeurs, qui s’élève à plus de 155 000 personnes, qui travaillent sur les API en plus de notre répertoire d’applications qui montent à plus d’un millier d’intégrations. Ce qui est une réussite !

De plus, un autre cas d’utilisation des API est que de nombreuses entreprises les utilisent en interne pour connecter Slack avec des outils pré-existants. Les intégrations personnalisées vous permettent de prendre des logiciels que vous avez conçu ou d’autres outils puis insérer des données et le gestionnaire de taches dans Slack pour les équipes.

Vous savez c’est une partie essentielle lorsque nous envisageons le développement de produits et une grande partie quand nous cherchons à réaliser la vision de Slack : être le seul endroit où vous travaillez.