[Mise à jour] Les offres présentées dans cet article ont évolué ou n’existent plus.

La création ou le suivi d’un projet, comme la gestion d’une entreprise, la création d’un évènement ou encore une mission en freelance, n’est jamais simple et demande beaucoup d’organisation. Une problématique que nous connaissons nous même au sein de Siècle Digital en ce qui concerne la rédaction et les activités annexes. Mais j’ai découvert la notion de digital asset management (DAM). Un terme anglophone que je vais justement expliquer ci-dessous…

Qu’entend-t-on par digital asset management ?

Si l’on croise différentes définitions professionnelles sur le digital asset management, voici comment on pourrait le résumer : le principe de stocker, classer, annoter et chercher des ressources à travers un outil de gestion. Ça, c’est la version Wikipédia. Plus pragmatique avec Définitions Marketing, le digital asset management, c’est : « une notion qui fait référence à une plateforme et à un dispositif permettant d’optimiser la gestion et la distribution des contenus numériques ou numérisés (vidéos, photos, pdf, etc.) d’une organisation pour leur usage dans le domaine du marketing et de la communication. ».

Maintenant que le terme technique est vulgarisé, qui est concerné par le digital asset management ? Je l’ai rapidement évoqué en préambule, mais le DAM peut concerner aussi les grandes structures regroupées en filiales, mais également les plus petites. Les PME, les TPE ainsi que les entrepreneurs indépendants peuvent trouver leur bonheur.

En m’informant sur le sujet, j’ai eu l’exemple en tête d’un directeur artistique ou d’un développeur en freelance. Ces derniers collaborent avec de nombreuses autres personnes selon leurs projets et ont en leur possession une multitude de ressources comme les visuels, les vidéos, les illustrations comme aussi bien leurs factures…

digital asset management : gestion de la charte graphique

L’exemple de gérer la charte graphique d’une marque.

On peut très bien aussi penser au responsable d’un site e-commerce qui doit gérer les visuels de ses produits, leur description, la grille tarifiaire, les logos des marques et les labels, les icônes pour illustrer une caractéristique, une promotion… Bref une quantité de ressources numériques à gérer.

Quelles solutions pour gérer ses ressources ?

On pense naturellement à des logiciels connus du grand public comme Dropbox et WeTransfer. Le premier est principalement utilisé pour stocker des documents, le deuxième pour en partager facilement entre collaborateurs ou clients. Mais l’un et l’autre ne sont pas liés, contrairement à une solution du nom de Bynder Orbit.

Tout comme les solutions citées, c’est une alternative également gratuite pour gérer et contrôler l’ensemble de ses ressources. Voici un détail des principales fonctionnalités que sont l’organisation et le partage :

– l’autotagging qui permet de trouver et d’identifier l’ensemble des ressources via un simple moteur de recherche,
– les filtres pour catégoriser ses documents,
– le transfert illimité pour collaborer avec d’autres personnes en interne ou en externe,
– la personnalisation de son compte à l’image de l’entreprise ou de l’entrepreneur,
– l’intégration d’applications tierces comme Adobe Creative Cloud, Slack, Hootsuite…

Vous pouvez tester la solution de digital asset management gratuite via le site.