Une équipe de scientifiques de l’Université de Washington a réussi à pousser une technologie de rétrodiffusion afin qu’elle atteigne une distance de plusieurs kilomètres.

Dans un monde où l’Internet des Objets (ou Internet of Things, IoT) va être de plus en plus important, il lui faut trouver des technologies pour faciliter ses millions d’interconnections. La rétrodiffusion fait partie de ces technologies sans lesquels l’IoT restera dans sa préhistoire. Pour faire simple, elle permet d’alimenter des objets sans batterie grâce aux ondes qu’ils transmettent. De cette manière, la conception est nettement simplifiée. C’est d’ailleurs l’Université de Washington qui a présenté pour la première fois des systèmes sans batteries utilisant les ondes Wi-Fi pour s’alimenter.

Généralement, la rétrodiffusion ne permet de ne couvrir qu’une faible distance. Cette dernière se conte en une dizaine de mètres tout au plus. Cela en fait une technologie pratique pour les petits réseaux, mais inutilisable pour des grands environnements. Cependant, l’équipe de scientifiques a réussi à pousser la portée sur plusieurs kilomètres et dans plusieurs situations.

Le groupe a testé sa technologie dans trois situations : dans une ferme de légumes, dans une grande maison, et enfin dans des bureaux. Dans ces trois lieux, ils ont réussi à mettre en place des connexions fiables sur plusieurs centaines de mètres et parfois quelques kilomètres. « Il ne s’agit pas de diffuser une vidéo sur une longue distance. Nous parlons de transmettre quelques bytes chaque minutes, » a déclaré Vamsi Talla, un des membres de l’équipe.

Vous l’aurez compris, un tel système n’est pas destiné à envoyer des éléments lourds, mais plutôt à sonder différents points d’un environnements. Par exemple, une ferme pourrait avoir un réseau pour analyser l’humidité des sols, ou leur température et ainsi avoir tout un monitoring de ses plantations. De plus, les capteurs coutent entre 10 et 20 centimes, ce qui permettrait de mettre en place une infrastructure à bas coût.

rétrodiffusion

Dans ses tests, l’équipe a réussi à atteindre une distance allant de 475 mètres à 2,8 kilomètres. Leur innovation n’utilise ni Bluetooth, ni Wi-Fi, mais le LoRa, un protocole spécialement pensé pour l’Internet des Objets. Néanmoins, Vamsi Talla précise que « l’ingrédient secret se trouve dans le code » qu’ils ont écrit pour gérer le transfert de données.

L’équipe souhaite commercialiser rapidement son innovation et possède déjà un site internet pour sa société sur lequel elle diffuse l’avancée de ses recherches depuis 2014.

Source.