Alors que le secteur de l’apprentissage doit lui aussi faire face à la transformation digitale, plusieurs alternatives tentent de se faire une place dans ce domaine. Les écoles du supérieur sont nombreuses à avoir pris le virage afin de proposer des formations liées aux problématiques inhérentes au digital, formations qui n’existaient pas il y a même cinq ans de cela. Au-delà des écoles, des entreprises et des startups cherchent elles aussi à palier les manques induits par l’arrivée de compétences nouvelles. C’est le cas de la startup Kokoroé, qui propose une plate-forme d’apprentissage en ligne axée sur les compétences liées au web.

Suite à une première levée de fonds sur KissKissBankBank, la première version de Kokoroé est lancé en 2015. À ses débuts, la plateforme de vidéos ne se cantonnait pas qu’au web et proposait ainsi des services divers et variés, allant de la salsa au Scrabble. Aidées par l’accélérateur de startup Microsoft Venture, les trois fondatrices décident de spécialiser leur plateforme dans les compétences numériques et proposent maintenant trois catégories : business, technologie et créatif. Trois catégories qui rassemblent chacune leurs spécialisations propres, à l’exemple de la catégorie business qui va rassembler des vidéos concernant par exemple les RH ou la réussite de sa levée de fonds. À l’instar, la catégorie créatif réunit des vidéos portant sur la photographie, le lettering ou Photoshop. Enfin, la catégorie sur la technologie regroupe des vidéos sur la blockchain ou le développement web. Pour ce qui est du fonctionnement interne de la plateforme, une IA se charge de sélectionner les meilleures vidéos concernant l’apprentissage, et ce en fonction de différents indicateurs, à l’exemple de la marge de progression ou les critères de popularité. Ensuite, la vérification est effectuée par un collectif d’experts dont le nombre est aujourd’hui de 600, chacun ayant sa propre expertise. Ce sont aussi ces derniers qui créent des parcours de formation permettant à chaque internaute de s’y retrouver.

Dans la même catégorie

De gauche à droite : Béatrice
Gherara, Raphaëlle Covilette et Elise Covilette

L’objectif principal de Kokoroé est de répondre à la problématique selon laquelle 50% des métiers existant aujourd’hui sont amenés à disparaitre d’ici 2025. Bien sûr, au profit d’autres métiers et d’autres compétences, mais selon la startup, de nombreux emplois exigeront alors des compétences n’étant pas détenues par suffisamment de personnes. Ainsi, Kokoroé souhaite éviter un trop grand décrochage numérique en proposant des cours gratuits et accessibles. Pour ce qui est de la forme, la plateforme s’appuie sur un design assez sobre, à fond noir, qui se veut sobre pour que chaque utilisateur puisse y binge-watcher comme devant Netflix.

La plateforme, gratuite, propose également une version premium à 2€99, qui donne accès à trois espaces : la communauté, les projets et les vidéos de cas pratiques. D’ici la fin de l’année 2017, Kokoroé souhaite atteindre les 500 parcours éducatifs sur la plateforme. Une belle initiative.

Et pour ce qui est du nom qui peut sembler étrange à première vue, il signifie savoir en japonais.