Souvent pointé du doigt comme un des acteurs principaux du fast fashion et de ses conséquences écologiques, H&M avance sur les technologies de recyclages. Dans le cadre d’un projet qui implique la Fondation H&M nommé Hong Kong Research Institute of Textiles and Apparel (HKRITA) une équipe de chercheurs a développé vraie technologie de rupture. Cette dernière permet de séparer les mélanges de coton et polyester puis de recycler les textiles pour en faire des étoffes et du fil. Le tout, sans perte de qualité, grâce à un processus hydrothermal (chimique).

H&M fondation technologie recyclage

Ce processus utilise seulement de la chaleur, de l’eau, et moins de 5% d’ingrédients chimiques biodégradables afin de séparer et recycler le coton et le polyester. Cette solution fibre-à-fibre n’est pas que peu couteuse, elle permet aussi de n’avoir aucun impact sur l’environnement. Sur son site, H&M annonce même que la technologie va être développée afin de la rendre accessible à toute l’industrie de la mode.

« Pendant trop longtemps le secteur de la mode n’a pas été capable de recycler comme il se doit ses produits. Jusqu’ici il n’y avait pas viabilité commerciales pour les technologie de trie et de recyclage pour les matériaux les plus communs comme le coton et le polyester. Cette trouvaille est très encourageante et elle a le potentiel de changer tout cela. Nous sommes très excités de développer cette technologie et de l’industrialiser. Cela va bénéficier à l’environnement, autant qu’aux gens, ou aux communautés, » a déclaré Erik Bank, à la tête de l’innovation de la Fondation H&M.

H&M fondation technologie recyclage

Depuis 2013, H&M a lancé son projet de collecte de vêtements à recycler depuis ses points de vente partout dans le monde. Depuis, plus de 32 000 tonnes reproduits ont été recyclés, de quoi créer derrière 100 millions de t-shirts. En parallèle de ses missions pour l’écologie, H&M développe d’autres parteriats pour la technologie. Récemment, la marque a créé avec Google une robe personnalisée élaborée à partir des données du client.

L’arrivée de cette nouvelle technologie devrait permettre à la marque de créer nouveau types de vêtements, tout en recyclant plus de produits. De plus, cette technologie lorsqu’elle sera proposée sous licence permettra à tous les fabricants d’utiliser le même processus.

Source.

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Siècle Digital, j'occupe mes journées à écrire et imaginer ce que sera l'univers numérique de demain.

Send this to a friend