En ce qui concerne le web et les nouvelles technologies, la Chine sait faire parler d’elle. Surtout très connue pour sa capacité à la censure, obligeant par exemple les internautes à révéler leur identité sur les forums, la Chine a néanmoins des aspects (un peu) plus positifs en terme d’avancées technologiques. En août, le pays a dévoilé ce qui serait le premier réseau informatique impossible à pirater, en raison du fait qu’il est le premier réseau de communication quantique.

En août, le projet Jinan a été testé avec succès dans la ville du même nom, une ville située à l’Est de la Chine placée stratégiquement entre les deux grandes villes de Beijing et Shanghai. Étendu sur plus de 2000 km, le projet Jinan sera le plus long réseau de communication quantique au monde. Ce réseau signe l’une des étapes mondiales dans le développement de cette technologie et identifie la Chine comme l’un des leaders principaux. En effet, l’Empire du Milieu est maintenant le premier pays du monde à utiliser la technologie quantique pour en faire une commercialisation. Le réseau de distribution quantique de clefs (QKD) serait impossible à pirater car, là où un réseau classique peut être pénétré à l’insu des utilisateurs, ce n’est pas le cas avec un réseau QKD. Avec ce dernier, ceux-ci sont prévenus immédiatement en cas d’atteinte à la sécurité car les informations transmises sont directement modifiées par l’infraction et le piratage est ainsi immédiatement visible. Lorsque le réseau sera en place, il sera donc quasiment impossible pour les autres pays d’observer les communications chinoises. Qu’en sera-il de son application ?

Chine réseau de communication quantique

Selon Zhou Fei, le directeur adjoint du Jinan Institute of Quantum Technology, « [La Chine] prévoit d’utiliser le réseau dans les domaines de la défense nationale, de la finance … et espère l’étendre sous forme de pilote afin de l’utiliser, en cas de réussite, en Chine et dans le monde entier ». Ainsi, environ 200 personnes issues de ces secteurs pourraient utiliser le fameux réseau et avoir l’assurance de ne pas être écoutés.

Bien que la course aux technologies quantiques n’en soit qu’à ses débuts, l’on peut déjà se poser la question de savoir si les pirates ne trouveront pas des solutions pour contourner la sécurité car après tout, rien n’est sécurisé 100%.

Source : World Economic Forum

A propos de l'auteur

Content Manager à Siècle Digital. J'aime écrire et surfer.

Send this to a friend