Alors que Google annonçait qu’il travaillait sur une version mini de l’assistant intelligent Google Home, la société profite aussi du lancement de l’IFA, une foire internationale de l’électronique qui se déroule à Berlin, pour annoncer les nouvelles possibilités de Google Assistant. En effet, la société a bien compris qu’elle se devait de s’améliorer et de se renouveler sans cesse pour rester dans la course à la première place. Alors qu’Amazon et Microsoft annonçait hier un partenariat qui rendra compatible les deux assistants intelligents, Google se retrouve aussi seul qu’Apple pour maintenir le cap de son évolution. En proposant un mini Google Home, cela pourrait être un moyen de se conformer au premier critère d’achat d’un assistant, qui est le prix (ce qu’Amazon a bien compris en proposant Echo Dot). Mais ce n’est pas tout, car l’entreprise a tendance à voir grand.

Dans un billet publié hier sur son blog, la firme de Mountain View annonce que Google Assistant va élargir sa disponibilité à d’autres hauts-parleurs (et pas seulement). Les nouveaux produits sont des produits auxquels ont peut directement s’adresser ou alors que l’on peut contrôler avec l’Assistant. Pour ce qui est des haut-parleurs, l’Assistant, déjà disponible sur Google Home, développe sa disponibilité sur Zolo Mojo by Anker, TicHome Mini by Mobvoi, et GA10 by Panasonic. La marque précise que ce n’est que le début et que la liste des hauts-parleurs intégrant Google Assistant sera tenue à jour. Chacun de ces appareils est donc maintenant capable de répondre aux questions de types « Ok Google, à quelle distance est la lune ? » ou « Ok, Google, parle moi de ma journée ». Ainsi, le budget ou la taille du haut-parleur ne seront plus des freins à l’achat. Les hauts-parleurs devraient être accessibles aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie, au Canada, en Allemagne et en France.

Google Assistant haut-parleur Zolo

Mais, et c’est là ou Google va plus loin, l’Assistant sera aussi disponible sur des appareils électroménagers ! En partenariat avec LG, il sera possible de contrôler un lave-linge, un sèche-linge ou un aspirateur avec sa voix, à l’exemple de « Ok, Google, lave mes vêtements ». Pour terminer, Google Assistant est aussi pris en charge par plus de 70 fabricants de domotique, offrant beaucoup de possibilité comme le fait de baisser l luminosité ou d’allumer la cuisinière.

Reste à savoir si la stratégie de l’écosystème fermé tel que la pratique Google sera payante face à ses deux concurrents qui, en collaborant, offrent aussi de belles possibilités.

Source : The Next Web