Alors que les péripéties suivent leurs cours chez Uber, qui tente (comme souvent) de se refaire une réputation, la société de chauffeurs privés a souhaité partager une plateforme web utile à l’amélioration de l’IA des voitures autonomes. Peu après le billet de The Atlantic portant sur l’outil de visualisation de Waymo, un concurrent direct, Uber semble riposter en indiquant que lui aussi utilise un outil dont l’approche est similaire.

Grâce à l’accumulation de plus d’un millions de données de test de conduite, Uber a pu recréer un environnement virtuel dans lequel il peut contrôler et adapter la conduite de la voiture autonome. L’outil a donc pour objectif de visualiser et d’explorer les données afin de perfectionner l’IA de sa voiture autonome et de la laisser rouler comme si la situation était réel. Uber explique avoir choisi le web pour créer sa plateforme, et ce grâce à 3 raisons : le cycle d’itération est plus rapide sur le web, la flexibilité et le partage et la collaboration et la personnalisation. Chaque équipe d’ingénieurs peut personnaliser sa propre interface en fonction de ses besoins.

Une quantité de données est nécessaires afin de recréer le contexte d’un trajet et de comprendre les décisions d’un véhicule autonome, dont les cartes et les logs. Les cartes mettant en valeur les contraintes de la route et surtout, elles contiennent beaucoup plus de détails que les cartes lambda, dont les scans de la surface du sol, les types de voies, les limites des virages, etc. Les logs permettent de décrire ce que le véhicule fait, ce qu’il voit, et comment il agit. Ainsi, 3 étapes sont réalisées (par des algorithmes) en fonction des données du capteur : perception (mesure), prédiction (prévision) et planification du mouvement (action). Sur la base de la perception, le véhicule peut prévoir où seront les objets dans un avenir très proche et planifier son action (changer de voie, par exemple). Le système offre aussi une représentation réaliste des éléments environnementaux que sont les voitures, les images au sol ou les panneaux.

Outil Uber voitures autonomes

Selon TechCrunch, une entreprise qui n’utiliserait pas un outil de visualisation tels que celui de Uber ou de Waymo permettant de faire des simulations de situation risquerait de se trouver dans une impasse au moment de la conception.

Cet outil qui se veut aider à la conception et à l’avenir de la voiture autonome remet au gout du jour ce documentaire que nous avions partagé en mai. Le sujet : la place et le rôle de l’IA pour les voitures autonomes.

Source : TechCrunch

A propos de l'auteur

Content Manager à Siècle Digital. J'aime écrire et surfer.

Send this to a friend