Si vous vous demandez l’origine de ce titre en le voyant passer dans vos actualités, c’est parce qu’hier nous avions rédigé sur Google et son algorithme permettant de supprimer les filigranes des banques d’images.

Lire l’article : Google crée un algorithme pour supprimer les filigranes des photos de bibliothèques.

Pour résumer brièvement, Google avait exploité la similitude des filigranes apposés sur les photographies protégées pour créer un modèle afin de les supprimer automatiquement :

algorithme google retirer logo fotolia

Mais ça c’était avant (ou en collaboration pour promouvoir) la parade d’une des plus grosses banque d’images : Shutterstock. 24 heures seulement après l’annonce de Google, elle présente une solution pour protéger ses droits face aux dérives. Pour cela elle a utilisé « une faille » du machine learning qui développe un algorithme en comparant les similitudes afin de créer un modèle de base.

Les formes (du filigrane) varient selon l’image et incluent les noms des contributeurs. En créant un filigrane complètement différent pour chaque image, il est difficile d’identifier vraiment un modèle. – Martin Brodbech, CTO de Shutterstock.

C’est en créant une multitude de variables pour les filigranes ainsi que l’ajout du nom du contributeur que la banque d’images déjoue les algorithmes comme Google. D’ailleurs ce dernier a testé la fonction et l’a approuvé fonctionnelle. Retour à la case départ pour les petits malins…

Source.

A propos de l'auteur

Co-fondateur et éditeur de Siècle Digital - Plusieurs expériences dans le digital planning, le trafic management et le social media. J'ai également été Maître Dresseur Pokémon en 1999…

Send this to a friend