Yara Birkeland, une firme agricole norvégienne a construit le premier bateau cargo autonome, elle prévoit son lancement pour la fin de l’année 2018 pour de courts trajets.

Élaboré en partenariat avec une autre entreprise norvégienne, Kongsberg, un fabricant de systèmes d’orientation civils et militaire. Le bateau devrait convoyer de l’engrais de Oslo jusqu’au port de Larvik (sud de la Norvège). Il utilisera des technologies telles que le GPS, des radars, des caméras ainsi que de nombreux capteurs, à l’instar des voitures sans conducteurs. Le navire coûte tout de même 25 millions de dollars, trois fois plus qu’un bateau à conteneur classique. Mais la plus-value d’une telle acquisition est tout de même énorme. En effet, fonctionnant avec des batteries il est complètement électrique et automatisé . N’ayant donc nullement besoin d’équipage ni de carburant fossile, les économies sont énormes.

Pour l’heure, il sera testé avec une personne à son bord lors de son premier trajet. « Ces embarcations ne sont pas vouées à ne faire que de courts trajets et écumeront les mers et océans lorsque la réglementation internationale se sera adaptée aux bateaux autonomes, » s’est exprimé Yara Birkeland à travers la voix de son chef de production Petter Ostbo.

L’Organisation Maritime Internationale (OMI) prévoit que la législation à ce sujet ne soit pas en place avant 2020.

Ces navires devraient remplacer 40 000 camions par an dans les zones urbaines du sud de la Norvège selon l’entreprise. Malgré son impact écologique il sera néanmoins difficile de le voir utilisé pour les longues distances tout de suite. Pour des raisons techniques et financières, ces bateaux nécessitent un entretien fréquent car leur matériel de haute technologie le demande et le coût pour obtenir une équipe de maintenance qui interviendrait en pleine mer serait élevé.

Pour le moment, il faut une personne à bord pour mettre le pont sur le port lors de l’amarrage. D’ici 2020 la problématique sera réglée, et la navigation du bateau sera semblable « à la conduite d’un drone à distance » s’est enthousiasmé Geir Haoy le directeur général de Kongsberg.

Après les annonces récentes de Volvo et Einride sur l’arrêt de la fabrication de voitures à moteur à essence et la construction de camions-poubelles sans chauffeur, il semblerait que les pays scandinaves perpétuent cette tradition de voyages en terre/ mer inconnue… À nous de les suivre !

Source.

A propos de l'auteur

Big Mac et langue française, furax en charentaises. Dans mes petits chaussons quand il s' agit de contradiction.

Send this to a friend