Comment la police néerlandaise a tenu un marché sur le dark web pendant un mois.
Technologie

Comment la police néerlandaise a tenu un marché sur le dark web pendant un mois.

Europol a révélé que la police nationale néerlandaise avait repris et exploité le deuxième marché de drogue sur le dark web, Hansa, pendant un mois. C’est bien connu, les flics doivent toujours être un peu bandit s’ils veulent être efficaces.

Ainsi dans un communiqué de presse Europol a annoncé hier la suppression de deux des plus grandes boutiques du marché : AlphaBay et Hansa.

« Deux grandes opérations dirigées par le FBI, la DEA (agence anti-drogue américaine) et la police nationale néerlandaise avec le soutien d’Europol, ont permis de fermer la plateforme d’économie souterraine responsable de la commercialisation de plus de 350 000 produits illicites comme des médicaments, des armes à feu et des logiciels pirates (…) L’action coordonnée des autorités américaine et européenne peut être qualifié comme l’une des plus sophistiquée et complexe jamais vue dans la lutte contre la cybercriminalité en ligne. »

La police néerlandaise a précisé que durant l’enquête elle a pu mettre la main sur les coordonnés de plus de 500 vendeurs et des acheteurs.

Les forces de l’ordre ont également pu saisir 1000 Bitcoin, soit 2 millions de dollars. Des fonds qui ont été transféré au trésor public néerlandais. Initialement hébergé en Lituanie, les policiers ont pris le contrôle de la plateforme Hansa, ils ont fait une copie de cette dernière puis l’ont mise en ligne dans leur serveur local. De ce fait les acheteurs et les vendeurs se rendaient sur la plateforme sans savoir que derrière il y avait les autorités néerlandaise.

Un changement de localisation qui a nécessité une coordination internationale, l’idée était de fermer tout d’abord AlphaBay, il y a deux semaines, ce qui poussait les acheteurs et vendeurs à se replier sur Hansa. Une opération rondement menée.

Source.

Send this to a friend