Un ingénieur ivoirien a créé un carnet de vaccination qui a permis d’atteindre une couverture vaccinale totale de la population ivoirienne. Héros national.

Etché Noël N’Drin est un entrepreneur de 46 ans, qui, il y a 6 ans a lancé OPISMS : le carnet de vaccination électronique. Pour 1000 francs CFA (1,50 euro) annuel, l’application se charge d’envoyer des sms sur les vaccins à réaliser chez l’enfant et tient régulièrement aux faits les utilisateurs sur les épidémies en cours.

Là où « 90% des enfants ne respectaient pas le schéma de vaccination en Côte d’Ivoire » dit-il. Grâce à une interface web, on peut désormais voir l’ensemble des vaccinations réalisées. On évite ainsi les survaccinations et les soucis dus à la perte du carnet de santé.

« 1,6 million de vies par an pourraient être sauvées d’après l’OMS si la couverture vaccinale était totale dans le monde, » déclare le concepteur de l’application.

C’est une perspective de développement mondial donc pour Etché Noël N’Drin qui se targue d’avoir fait passer le taux de couverture vaccinale ivoirienne de 85-90% en 2013 à 99 % aujourd’hui en partenariat avec le ministère de la santé. Ivocarte-Abyshop, la société qui héberge le projet compte désormais neuf salariés et dégage un chiffre d’affaires de 122 000 euros.

Le succès de son application qui peut sauver des vies et peu coûteuse en infrastructure a permis à l’ingénieur de siéger à un groupe d’expert de l’ODESS (Observatoire de la E-Santé dans les pays du Sud). À l’heure où encore 14% des habitants de la planète ne bénéficient pas des vaccins considérés comme vitaux.

En Afrique on a du pétrole, des minéraux, du cacao, des fruits, de l’uranium, du bauxite, du café, et des idées. Et l’innovation en Afrique peut être le futur de l’Europe.

Source.

A propos de l'auteur

Big Mac et langue française, furax en charentaises. Dans mes petits chaussons quand il s' agit de contradiction.

Send this to a friend