Alors que Facebook travaille à un système d’ICM (Interface Cerveau Machine) capable à long terme de modéliser ce que l’on pense, les recherches dans le domaine de la biologie font leur petit bonhomme de chemin. Toujours en quête pour comprendre et analyser le fonctionnement du cerveau, des neurones ou des cellules. Des scientifiques de l’Université de Yale travaille sur une nouvelle méthode qui permet d’observer des images de cellules vivantes de manière très détaillée.

L’avancée en matière de technologie microscopique permet de prendre des images de cellules vivante à l’échelle nanométrique. Technologie qui permet et permettra d’observer des détails comme cela n’a jamais été fait : de quoi faire de belles découvertes dans le domaine de la biologie. Seulement, cette technologie fait tout de même face à quelques contraintes, et non des moindres. Pour être capable d’observer des objets ou des organismes à cette échelle, il faut utiliser un colorant, qui fera ressortir certaines zones de l’image. Ce genre de colorant « s’accrochent » aux protéines de l’organisme en question, seulement, il fait naitre deux problèmes. Les protéines ne sont pas assez denses pour accueillir beaucoup de colorant, ce qui limite la quantité de produit pouvant être utilisé. Ensuite, le colorant blanchit très rapidement, et limite ainsi le temps de prises d’images par les chercheurs.

C’est justement sur ce point que l’Université de Yale a fait sa découverte. Plutôt que de lier le colorant à la protéine, ils l’ont lié au lipide. Cette technique offre la possibilité d’utiliser plus de colorant et protège l’organisme observé du blanchiment. Les chercheurs peuvent donc observer les images pendant une dizaine de minutes au lieu de quelques secondes habituelles. Avec cette méthode, les chercheurs de Yale ont par exemple pu obtenir des vues détaillées du réticulum endoplasmique. Ils ont aussi pu créer des images 3D d’organites cellulaires. Leur recherche a été publiée cette semaine dans Nature Biology. De quoi continuer à apprendre toujours plus sur ce qui compose un corps humain.

Source : Engadget