Technologie

La police britannique a fait sa première arrestation grâce à la reconnaissance faciale.

Dans le sud du Pays de Galles la police a arrêté un homme en utilisant un logiciel de reconnaissance faciale. Une première au Royaume-Uni. Déjà testé lors d’événements grand public comme le festival de Notting Hill, le système a été reconduit pour la finale de la Champion’s League à Cardiff. Néanmoins l’arrestation de l’homme s’est déroulée 3 jours avant la finale, l’occasion pour imposer ce procédé dans la police ?

Selon le porte parole de la police locale, « la technologie de reconnaissance faciale est actuellement testée afin de définir son potentiel et son application dans une stratégie policière réfléchie et réelle (…) À ce titre la finale de l’UEFA Champion’s League représente clairement un terrain d’essai parfait, les premières indications se révèlent positives, ce qui nous pousse à continuer à développer la compréhension et les limites de cette technologie. »

Lors de ces réjouissances sportives, les policiers ont utilisés un équipement et un logiciel fonctionnant en temps réel développés par NEC. Il y a de fortes chances qu’un système similaire ait été utilisé pour l’arrestation de l’homme le 31 mai dernier. Cependant l’appel d’offre de la police pour un équipement de reconnaissance faciale mentionne aussi un dispositif de reconnaissance statique lent lié à 500 000 images détenues dans la base de donnée de la police de Galles du Sud et de la ville de Gwent. En tout cas, plusieurs camionnettes équipées de caméras sur le toit affublées de l’écriteau « reconnaissance faciale » étaient autour du stade de Cardiff lors de la finale.

Le scénario le plus probable serait que les camionnettes s’occupent du suivi et de la détection en temps réel et que depuis les bureaux de la police on analyse et trie les images. Bien que la reconnaissance faciale soulève quelques questions d’ordre éthique comme la protection de la vie privée, il est indéniable que la technologie fait ses preuves et continuera d’être testée selon les forces de l’ordre. D’un autre côté, des initiatives visant à sauvegarder la vie privée voient le jour comme la création de vêtement pour se protéger de la reconnaissance faciale imaginé par un artiste.

L’éternel dilemme est de retour : Sécurité vs Vie Privée. Par les temps qui court le combat semble gagné d’avance.

Source.

Send this to a friend