L’utilisation publique des robots se démocratise de plus en plus, à l’exemple de Stan, un robot voiturier qui gare votre voiture dans les aéroports. Suivant cette idée, Dubaï a fait entrer dans les rangs de ses forces de l’ordre un premier robot humanoïde. Construit par la société espagnole Pal Robotics, le nouveau policier REEM se voit attribuer quelques premières missions.

Du haut de ses 1,70 mètres pour 100 kilos, le robot fait pour le moment office de police de proximité dans un des centres commerciaux de Dubaï. Au profil serviable, il est capable d’adapter ses expressions à la personne qui est en face de lui, et de distinguer une silhouette humaine à 30 mètres. Grâce à l’écran tactile situé à hauteur du torse, il est possible de payer directement des amendes telles que les contraventions, ou de signaler un crime ou un délit. Outre l’interactivité de l’écran, le robot est aussi capable de fournir des renseignement concernant les lieux ou les adresses des services publics avec sa propre voix. Il est aussi équipé de capteurs vidéos et sonore, ce qui lui permet de transmettre vidéos et photos si besoin. Grâce à des roulettes, le robot se déplace à une vitesse d’environ 3,5 km/h, pas de quoi poursuivre un assaillant donc. D’ailleurs, même si les courses poursuites entre robots et humains sont possibles dans les films (i-Robot), il est très difficile de les reproduire dans la réalité à cause de la difficulté à mimer l’agilité humaine. La porte-parole de Pal Robotics Elisa Alston a aussi ajouté que “ce robot est avant tout une plateforme hautement personnalisable,” il sera donc possible d’y ajouter de nombreuses fonctionnalités.

Certes, Dubaï a fait entrer un robot dans la police. Mais ce n’est pas la première fois que la ville nous surprend avec un matériel policier un peu… hors du commun. Une partie de la police dubaïote roule tout de même en Lamborghini.

voiture police Dubaï

Source : France 24