En février, la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) s’était intéressé à la start-up Gamalon, une start-up qui développait une intelligence artificielle dont la méthode incluait le hasard et l’incertitude. Grâce à quelques informations de base, l’intelligence artificielle était capable de reconnaître un objet et d’apprendre en autonomie. Connu et réputé dans les innovations technologiques militaires, le DARPA travaille aussi au développement d’une nouvelle moto dite furtive : la SilentHawk.

L’objectif est de pouvoir permettre aux forces spéciales de circuler de manière discrète dans certains territoires. La moto a beaucoup d’avantages, elle permet de rouler dans les bois, les sentiers, les petites routes … tout en étant rapide. Cependant, tous les avantages, dont la vitesse et l’effet de surprise sont perdus à cause du bruit. Logos Technologies, pour ce qui est des drones et des capteurs, ainsi que Alta Motors, pour le moteur, travaille en collaboration pour répondre à la demande du DARPA.

Le moteur de la SilentHawk est compatible avec de nombreux types de carburants : de l’essence, du diesel et du carburant d’avion. Cela permettra aux forces spéciales de ne pas perdre de temps à chercher le seul et unique carburant qui convient pendant des heures. De plus, la Silenthawk offre un mode électrique alimenté par des batteries lithium-ion, parfait quand le besoin principal est d’être plus silencieux. Grâce à ce mode, le bruit de la moto passe de 75 décibels à 55, l’intensité sonore d’une conversation normale.

Pour l’instant, la SilentHawk est au stade du prototype. À suivre.

Source : Popular Science