C’était annoncé depuis quelques temps, aujourd’hui Patrick Drahi en a informé ses équipes depuis New-York : SFR devient Altice. Dans les années 2000, Patrick Drahi commence à s’intéresser aux médias et rachète entre autres Libération et L’express, pour ne citer qu’eux. Outre les médias, il crée Altice, groupe multinational qui rassemble SFR, Hot (Israël), PT Portugal, Suddenlink et Cablevision (USA). En mars 2017, Altice avait racheté Teads, une plateforme de vidéo publicitaire.

Crée en 1987, SFR deviendra Altice d’ici fin 2018. Officiellement, Michel Combes, PDG de SFR déclare : « Nous abandonnons SFR, car nous changeons de dimension. Altice ne pourra plus être considérée comme une holding purement financière, c’est un groupe industriel avec des actifs dans les télécoms, les médias et la publicité, les trois piliers de notre développement ». Même si Patrick Drahi ou Michel Combes, PDG de SFR, ne l’ont pas exprimé dans ces termes là, il est possible que la marque souhaite faire un travail de rebranding total. L’an dernier, SFR a mis en place un plan social massif, à savoir, les départs volontaires d’environ 5000 employés. D’autre part, le taux de satisfaction est bien moins élevé chez SFR que chez ses concurrents : 38% des clients SFR seraient insatisfaits. Les utilisateurs seraient mécontents de la couverture réseau, du service client, des tarifs à la hausse… Un peu tout en fait.

Michel Combes et logo Altice

Le logo de l’entreprise va donc changer aussi pour devenir une lettre « a » accompagnée de la baseline « Together has no limits » (Ensemble, sans limites). Difficile à croire que l’on puisse être ensemble sans limites aux vues des problèmes de réseau.

Source : Le Figaro et AFP