Depuis son élection en novembre 2016, Donald Trump ne peut s’empêcher d’utiliser le compte Twitter officiel @POTUS comme son canal d’expression préféré. Il tweete entre autres sur plusieurs multinationales, dont General Motors ou Ford. En février, Trump s’est attaqué à la chaine de magasin Nordstrom, comparable aux Galeries Lafayette en France. Il a donc tweeté « Ma fille Ivanka a été traitée de manière si injuste par Nordstrom. C’est une personne incroyable qui me pousse toujours à faire le bon choix. Terrible! » Il a écrit le tweet depuis son compte personnel avant de le retweeter sur le compte officiel. À chaque tweet concernant des entreprises, les conséquences en bourse sont notables : l’action Nordstrom a perdu des points avant d’augmenter de 4% en une journée. Les tweets de Trump représentent donc un nouveau type de risque pour les marchés boursiers, à tel point que certains traders ont intégré les tweets du président des USA à leurs algorithmes. Au-delà des tweets de Trump, les traders se sont servis de Twitter pour prédire le Brexit, ou les résultats des élections américaines.
tweet Trump Nordstrom
La nouvelle application LikeFolio utilise les données Twitter pour informer les utilisateurs de la progression du marché, grâce à des notifications sur mobile. Il suffit de se créer un compte et de s’abonner au channel souhaité, au choix : chanteurs, chefs d’entreprise ou politiciens. Certains channels sont premium et disponibles seulement lorsque l’on est client de TD Ameritrade, une société américaine de courtage partenaire de LikeFolio. Ensuite, les notifications signalent les tweets de personnes ou sujets suivis, et le fil d’actualité permet d’accéder aux contenus des tweets. L’objectif est d’aider les investisseurs à exploiter ces informations pour prendre des décisions d’investissement. L’interaction entre le média social Twitter et le marché boursier semble donc laisser entrevoir un nouveau champ d’exploitation de la data.

Source.