Nous vous annoncions la semaine dernière la fin du roaming (itinérance mobile). Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, Bruxelles, dans sa logique de construction d’un marché unique numérique a décidé de parachever le tout en proposant une loi qui permettra aux européens de profiter de service de contenu – comme Netflix par exemple – partout dans l’Union Européenne.

“L’accord conclu aujourd’hui procurera des avantages concrets aux Européens. Toute personne qui a souscrit un abonnement pour suivre sa série préférée, écouter de la musique ou assister à des manifestations sportives à domicile pourra en faire autant lorsqu’elle voyagera en Europe. Il s’agit d’une nouvelle étape importante dans la suppression des obstacles au marché unique numérique.” s’est félicité Andrus Ansip le vice-président de la commission chargée du marché unique numérique.

60 ans après sa naissance, l’UE commence enfin à mettre les bœufs avant la charrue. Il vaut mieux tard que jamais. En effet, profiter de son forfait téléphonique locale partout sans pouvoir profiter de ses options reviendrait à ouvrir les frontières pour les capitaux mais la restreindre pour le reste, oh wait… Quand on sait que 64% des européens utilisent Internet pour jouer aux jeux vidéos, regarder des films et télécharger il serait dommage de les priver de services leurs permettant de le faire.

Décidément le “Vieux Continent” a pris un coup de jeune ces dernières semaines, et je ne parle pas de politique, puisque la commission a inclue dans son texte un volet concernant les droits d’auteurs qui protège plus efficacement les créateurs de contenu.

Comme pour le roaming , les services de contenu comme Netflix, MyTF1 ou Spotify auront l’autorisation de vérifier le pays de résidence réel via le détail des facturations, la domiciliation de l’adresse IP, ou encore du contrat Internet.

Le texte doit être officiellement confirmé par le Conseil de l’UE et le Parlement Européen. Une fois fait, il sera applicable au début de l’année 2018 en accord avec le délai de 9 mois que le législateur laisse aux fournisseurs pour se préparer.

Une Union Européenne qui ne marche plus sur la tête , car c’est notre PROOOOJETTT !

Source.