Depuis quelques années, les campagnes de prévention sur le cancer du sein se multiplient, le tabou sur la mastectomie se lève doucement, et des tatoueurs proposent de transformer les cicatrices en dessins. Cependant, la maladie est toujours là : Julián Ríos Cantú vu sa mère se faire diagnostiquer tardivement un cancer du sein et se battre contre une double mastectomie. L’étudiant mexicain âgé de 18 ans, a mis au point un soutien-gorge équipé d’environ 200 capteurs pour prévenir le cancer du sein. Avec son entreprise Higía et trois de ses collègues, il propose un nouveau mode de prévention, pour pallier aux difficultés de l’auto-palpation et améliorer les chances de survie des femmes.

Le soutien-gorge appelé Eva analyse la texture, la température et la couleur de la peau des seins, afin de détecter un changement, comme une augmentation de la température par exemple. Les données analysées ici par le soutien-gorge sont les premiers signes à observer pour être diagnostiquée tôt et aller consulter rapidement. Il faut porter l’objet environ 60 à 90 minutes par semaines pour observer une régularité et noter la potentielle apparition d’un changement. Ensuite, les données sont transmises par Bluetooth a une application mobile qui analyse les données grâce à un algorithme et transfère les données à la patiente et son oncologie.

Le fondateur précise que le soutien-gorge Eva n’a pas pour objectif de remplacer les mammographies et les examens médicaux, mais d’inciter les femmes à consulter en cas d’anomalies, et d’accélérer le diagnostic.

L’étudiant et ses collègues ont remporté le prix concours Global Student Entrepreneur Awards (GSEA). Pour l’instant, le produit est toujours à l’essai, d’ici son arrivée sur la marché, pratiquez l’auto-palpation.

Source : The Independent