Il y a de cela quelques semaines, le bitcoin a vu son cours chuter de 25% en un week-end. On parle souvent de la volatilité impressionnante de cette crypto-monnaie mais on n’avait rarement vu un écart aussi important se creuser en aussi peu de temps sur cette valeur. Depuis sa création en 2009, la cote du bitcoin a vu régulièrement des périodes troubles mais si l’on observe la courbe de cotation, elle est en croissance constante depuis environ deux ans. Pour autant, en l’espace de 48 heures, le prix du bitcoin est passé de plus de 1 200$ à environ 950$ avant de revenir aux alentours de 1 180$ au moment de l’écriture de cet article. Si l’on s’arrêtait à une lecture simpliste de la situation, on pourrait penser qu’il s’agit d’effets liés à des jeux de spéculation de certains acteurs, mais lorsqu’on y regarde de plus proche, on découvre que dans les coulisses du développement de la blockchain Bitcoin, deux factions de développeurs s’affrontent et font trembler les investisseurs. En effet, ils possèdent les clés de l’avenir de cette technologie, et sa fin potentielle.

Bitcoin Unlimited et Bitcoin Core, qui sont ces équipes ?

D’un côté du ring nous retrouvons Bitcoin Core, l’équipe de développeurs historique qui développe et fait évoluer la blockchain Bitcoin depuis ses débuts. Pour rappels, on ne sait pas dire aujourd’hui qui est le fondateur de Bitcoin tout au plus a-t-on un surnom « Satoshi Nakamoto » en revanche, le code est open source et une communauté de développeurs s’occupe de réfléchir à ses évolutions. Leur idéologie est assez simple, maintenir un statuquo autour de Bitcoin pour que cette crypto-monnaie conserve un modèle de « valeur refuge » ou d’en faire un « Or numérique », oui vous avez bien lu, une monnaie virtuelle qui pourrait se comparer à la plus tangible des valeurs, l’Or !

De l’autre côté du ring, on retrouve Bitcoin Unlimited, une équipe de développeurs dissidente qui tente depuis de nombreux mois d’influencer l’avenir de la blockchain Bitcoin. Cette équipe développe une alternative au logiciel open source standard utilisé par les mineurs pour faire tourner Bitcoin. Cette autre version de Bitcoin porte une autre vision de la manière dont doit évoluer le bitcoin, celle d’en faire un « cash électronique » pour pouvoir s’en servir dans la vie de tous les jours pour par exemple faire ses courses, son plein d’essence ou s’acheter un café en bitcoins.

Le nœud de la discussion entre ces deux équipes est hautement technique mais ultra stratégique, la taille d’un bloc dans la blockchain. Actuellement, un bloc ne peut contenir que 2 000 à 3 000 transactions et ne peut excéder la taille de 1 MO (un mégaoctet), sachant qu’un nouveau bloc est miné toutes les 10 minutes environ. Cette taille de bloc est un des freins majeurs à une utilisation mainstream de Bitcoin dans la vie de tous les jours. En effet, cette limite génère quotidiennement un engorgement du réseau Bitcoin avec des transactions qui peuvent parfois mettre plus d’une heure avant d’être validées. Ainsi, si Starbucks Coffee acceptait de se faire payer en bitcoins pour l’achat d’un frapuccino, il ne pourrait accepter de vous laisser partir de la boutique avant que la transaction de paiement soit validée, l’idée étant d’éviter de vous laisser partir et que votre paiement soit rejeté pour cause de fraude par exemple. Cela rend donc compliqué l’adoption de Bitcoin comme une monnaie de tous les jours et le range donc plutôt dans la catégorie des valeurs spéculatives et refuges comme l’Or peut l’être aujourd’hui.

Comment peuvent-ils influencer le cours du bitcoin ?

Pour pouvoir imposer une nouvelle norme pour la taille d’un bloc, ce qu’aimerait faire Bitcoin Unlimited avec son logiciel, il faudrait que au moins 51% des mineurs sur Bitcoin adoptent sa version de software ce qui leur permettrait de réaliser ce que l’on appelle un « hard fork », l’idée est de faire basculer une partie du flux de transactions et de la création des blocs sur une nouvelle branche de la blockchain qui serait créée et pérennisée du fait de l’adoption de cette nouvelle version de programme. Une autre option consisterait à ce que les développeurs de Bitcoin Core, qui font toujours référence auprès des mineurs, acceptent de modifier et diffuser leur soft pour intégrer cette augmentation de la taille de bloc et la faire adopter à la communauté de leurs utilisateurs, ce qui serait forcément plus simple et éviterait de fait le hard fork, mais c’est aujourd’hui totalement hors de propos de leur point de vue.

La situation était jusque-là à peu près claire, et le hard fork semblait quasiment impossible, jusqu’à une alerte réalisée par un des membres de Bitcoin Core, Andrew DeSantis, sur Twitter, c’est cette alerte qui est à l’origine de la baisse de 25% du cours de Bitcoin. En effet, il remontait le fait que Bitcoin Unlimited était en train de préparer un plan pour réaliser le fameux hard fork et tenter ainsi de prendre le pouvoir sur Bitcoin. Mais comment pourraient-ils le faire ? Pour comprendre, il faut regarder le profil de certains des membres de Bitcoin Unlimited et l’on découvre ainsi que l’un d’entre eux a assez de leviers pour réussir à faire basculer le pouvoir de son côté. Ce membre se nomme Jihan Wu, un entrepreneur chinois, qui possède la société Bitmain qui fabrique les fameuses puces dont se servent les mineurs pour faire tourner leurs machines afin de miner des blocs, mais il est aussi à la tête d’une ferme de minage, Antpool qui regroupe 16% de la puissance de calcul sur Bitcoin, c’est le plus gros pool de minage du réseau.

On comprend donc qu’il ne manque pas grand-chose à Wu pour réaliser le fameux fork que tout le monde redoute. En effet, au-delà des 16% du réseau qu’il contrôle, il possède une capacité de nuisance importante vis-à-vis de l’ensemble des mineurs. Il pourrait tout simplement mettre la pression sur les mineurs qui ne font pas partie de son pool pour qu’ils passent sur Bitcoin Unlimited pour pouvoir continuer à être approvisionner en puces pour continuer de miner, pire il pourrait aussi décider de ne produire des puces qui ne seraient compatibles qu’avec Bitcoin Unlimited. Bref, on comprend ici qu’il existe un jeu de pouvoir malsain qui a la capacité à faire vaciller la blockchain Bitcoin, voire même la faire disparaître. Cette guerre idéologique entre les deux factions Bitcoin Core et Bitcoin Unlimited est en train de prendre une nouvelle tournure du fait de la concentration de la puissance de minage entre les mains de quelques individus, et ce n’est pas une bonne nouvelle. Cette concentration va à l’encontre des grands principes de fonctionnement qui ont été pensés à la création de Bitcoin, puisque l’enjeux est d’être entièrement décentralisé et se passer de tout tiers de confiance pour opérer.

Qui aura le dernier mot ?

Pour autant, on se rend compte que l’effort nécessaire à l’opération de minage est suffisamment important pour que des individus complètement indépendants initialement aient décidé de se regrouper dans des pools et ainsi augmenter leurs chances de miner un bloc. Pour rappel, un bloc miné rapporte 12,5 bitcoins soit au cours actuel un montant de près de 15 000$, la probabilité que vous réussissiez à miner un bloc en étant isolé est faible, mais elle augmente dès lors que vous vous regroupez avec d’autres mineurs. Et c’est cette concentration qui met en danger le modèle décentralisé de la blockchain Bitcoin, c’est un serpent qui se mord la queue.

Au bout du compte, cette concentration peut-elle aboutir à ce fameux hard fork ? Cela peut-il amener à un effondrement de Bitcoin et à sa mort ? La réponse est NON. Et elle est tout à fait évidente, personne n’a intérêt à ce qu’un hard fork ait lieu au risque de voir disparaître la valeur des actifs en possession des mêmes personnes impliquées personnellement et financièrement dans Bitcoin. Qu’il s’agisse des mineurs qui gagnent leur vie pour certains ou qui en ont fait un complément de revenu, des fabricants de puces qui les vendent et qui n’ont aucun intérêt à voir leur revenu chuter en cas de disparition de Bitcoin, des investisseurs qui ont mis beaucoup d’argent dans Bitcoin et qui ne veulent pas le voir fondre comme neige au soleil, et encore moins des développeurs qui sont eux aussi en possession de bitcoins accumulés depuis des années, aucun des acteurs impliqués dans Bitcoin n’a intérêt à ce que ce hard fork ait lieu quel que soit l’idéologie sous-jacente. Il y a fort à parier que ce débat continue d’animer les forums et réseaux sociaux pendant encore un moment, que d’autres débats d’ailleurs continuent d’animer les développeurs, mais sûrement aucun n’aboutira à la mort de Bitcoin.

Conclusion

Finalement, nous avons vu que la blockchain Bitcoin est sujette à une guerre intestine que se livre deux équipes de développeurs aux idéologies et aux principes totalement opposés. Cette guerre de chapelle a un impact direct sur l’évolution de cette technologie et a fortiori dans l’intérêt qu’elle peut représenter pour les investisseurs qui y ont placé des sommes parfois colossales. Pour rappel, l’encours actuel de Bitcoin est d’un peu plus de 16 millions de bitcoins pour une valorisation totale d’environ 19 milliards de dollars. Autant dire que ces développeurs, qui sont souvent eux-mêmes en possession de grandes quantités de bitcoins, sont directement impactés par leurs choix sur les évolutions à venir et sur les répercussions financières que cela représente. Le constat est simple, un « putsch » de la part de Bitcoin Unlimited est peu probable, ils ont trop à y perdre, mais les moyens de pression dont ils disposent sont suffisants pour pouvoir orienter l’avenir du développement de Bitcoin et sûrement faire bouger les positions de Bitcoin Core en leur faveur.

Pour l’anecdote, on recense aujourd’hui 126 fois la mort de Bitcoin, la dernière date du 27 février et ce n’était même pas à cause de cette histoire 🙂

Sources

A propos de l'auteur

Expert du numérique et de la blockchain, Sébastien Bourguignon est manager au sein d'un cabinet de conseil en IT et ICO Advisor. Il accompagne ses clients dans leur transformation digitale et dans leur projets d’ICO ou de blockchain. Passionné par le digital, l’innovation et les startups, il a par ailleurs créé un blog (http://sebastienbourguignon.com) pour y partager l’actualité autour de ces thématiques. Il a ainsi développé le projet #PortraitDeStartuper dans lequel il fait intervenir des startupers qui présentent leur retour d’expérience dans leur aventure entrepreneuriale. Il est aussi auteur des livres blancs « #80PortraitDeStartuper » et « 100 #PortraitDeStartuper – Saison 2 », ainsi que du livre « Portraits de startupers - édition 2017 » publié aux éditions Maxima.

5 commentaires

  1. Pingback: Revue de presse – Viens, allons voir du côté de la blockchain !

  2. En réalité il s’agit d’un conflit triangulaire. Les développeurs de Core (qui proposent également une solution de « scalabilité »), les partisans de Bitcoins Unlimited et enfin ceux qui ne veulent aucune modification du protocole.

  3. Pingback: Bitcoins | Pearltrees

  4. Pingback: Bitcoin, un débat d’expert à l’origine d’une baisse de 25% du cours

Laissez un commentaire

Send this to a friend