Quand on parle de voûte, on pense plus à l’élévation, la mystique, on parle de voûte céleste et de sauver son âme. Ici, c’est plus pragmatique, il s’agit de sauver ses données en cas de fin du monde.

Tout récemment ouvert, la Arctic World Archive est un coffre-fort ou plutôt une voûte-forte de données fichées dans un flanc de montagne à Svalbard : un archipel Norvégien qui se situe entre la Norvège et le Pôle Nord. La Arctic World Archive partage la montagne avec le Global Seed Vault qui a pour mission de stocker des graines en cas de fin du monde ou de faim du monde !

“Nous avons mis au point une technologie unique de préservation à long terme des données numériques pour les générations futures,” c’est la promesse que fait Katrine Thomsen, la chef de projet de cet endroit qui semble tout droit sorti du Seigneur de Anneaux. Avec ses températures entre -5 degrés et -10 degrés et son taux d’humidité idéal pour la préservation, la montagne de la mine de Svalbard était toute désignée.

Piql la société d’archivage qui exploite cette voûte, a procédé en inscrivant des données sur un film photosensible ultra résistant, en somme comme un QR code géant. De fait, en étant matériellement présentes, les données sont protégées d’une cyber-attaque et son emplacement souterrain la protège d’une attaque nucléaire.

Fort de son succès Piql reçoit une grosse quantité de documents à archiver, comme des documents historiques sur la Constitution brésilienne ou des documents historiques mexicains datant des Incas. Des entreprises privées ou des personnes peuvent aussi faire appel à l’entreprise.

Ainsi lorsque dans un monde post-apocalyptique rongé par l’incurie et la quête d’un savoir perdu, après avoir bravé le froid polaire et la sauvagerie primitive d’un monde revenu à ses débuts. Il suffira de scanner les films photosensibles en utilisant un des scanners mis à disposition, une lumière grossissante ou un appareil photo pour obtenir les données et recréer le programme voulu.

J’espère qu’il restera des iPhones.

Source.