Habitués aux canaux de communication traditionnelle, les politiques se sont appropriés les nouveaux médias dans leur généralité, pour l’expression, la promotion et la vulgarisation de leurs idéaux. À l’instar de leur confrère du monde entier, quels sont les réseaux sociaux utilisés par les politiques ivoiriens?

Le 17 février 2017 dernier, l’agence Veilleur des médias spécialisée dans l’expertise, le suivi et l’analyse de la presse et du web, basée à Abidjan, le poumon économique de la Côte d’Ivoire publiait sa deuxième étude sur la sphère politique ivoirienne et les réseaux sociaux. Dans cette étude, Veilleur des Médias à procédé à la classification des politiques ivoiriens selon plusieurs critères (le réseau social utilisé, la fonction, le sexe, le nombre de followers…)

Les politiques ivoiriens sont sur Facebook

Cette étude nous apprend que Facebook avec ses 3 100 000 utilisateurs en Côte d’Ivoire sur les 5 230 000 internautes que compte le pays, est la plateforme la plus utilisée par les politiques ivoiriens loin devant twitter.

Le choix des politiques ivoiriens pour cette plateforme est dû à sa flexibilité, sa capacité d’interaction plus alerte et moins complexe pour l’élaboration de leurs arguments et points de vue

pour l’atteinte de leurs objectifs. Néanmoins 32% des politiques pris en compte dans cette étude, ne possèdent pas de page Facebook, nous nous demandons pourquoi un tel choix de leur part ?

Twitter le grand Absent

Le réseau social de microblogging, utilisé par seulement 300 000 ivoiriens*, l’étude nous informe que seuls 17% des politiques ivoiriens y possède un compte dont 45% ont moins de 500 followers. Pourquoi les politiques ivoiriens y manifestent peu d’intérêt pour cette plateforme ?

L’intérêt des politiques ivoiriens pour les réseaux sociaux dans la gestion de leur notoriété et le renforcement de leur image auprès de leurs cibles, est en pleine progression. Chose salutaire, néanmoins il serait plus intéressant que la majorité de ces politiques s’investissent plus durablement avec des équipes de professionnels dans ces nouveaux médias en proposant des contenus orignaux et de qualité adaptés aux internautes ivoiriens.

Source.